Rivière-des-Prairies

Les citoyens appelés à se prononcer sur l’offre commerciale dans RDP

L’Association des gens d’affaires de Rivière-des-Prairies espère attirer de nouveaux membres afin de soutenir et promouvoir le commerce local sur Maurice-Duplessis. Photo: Yohann Goyat, L'informateur

Dans le but de «dynamiser et améliorer l’expérience client du boulevard Maurice-Duplessis», l’arrondissement de Rivière-des-Prairies—Pointe-aux-Trembles lance un sondage afin de connaître les attentes et les besoins des citoyens en matière de commerce local. Une initiative saluée par les élus locaux et l’association qui représente les gens d’affaires du secteur.

Le sondage qui se termine le 19 novembre porte notamment sur les habitudes de consommation des Prairivois, ainsi que sur l’accessibilité, la sécurité et la diversité du secteur.

Selon l’arrondissement de RDP-PAT, l’objectif est d’améliorer l’offre commerciale de proximité et de favoriser les achats locaux, deux priorités de la mairesse Caroline Bourgeois. Sa porte-parole avance que « les nouvelles données commerciales récoltées serviront à orienter la mise en place d’actions concrètes et bénéfiques pour une relance économique dans le quartier. »

Cette étude est applaudie par Désiré Stewart, l’un des responsables de l’Association des gens d’affaires de Rivière-des-Prairies, organisme créé en 2020 sous l’impulsion de la nouvelle commissaire au développement commercial.

« Il faut recentrer le commerce sur ce boulevard et offrir un plan d’arrivage pour les nouveaux commerçants qui veulent s’établir ici, explique M. Stewart. L’idée aussi est d’encourager et de soutenir les citoyens à ouvrir leur commerce ici. »

Trop de consommateurs doivent se rendre dans les arrondissements voisins pour faire leurs emplettes, déplore-t-il, soulignant que le quartier manque de commerces de proximité, comme des librairies, des magasins de prêt-à-porter et des quincailleries.

Ne pas attendre le REM

La construction du REM dans le nord-est de la métropole aura sans doute un impact économique important, mais il ne faut pas l’attendre avant d’agir, prévient Désiré Stewart.

«Peu importe la grandeur du projet, il faut commencer quelque chose», partage-t-il.

Nathalie Pierre-Antoine, conseillère d’arrondissement pour le district de Rivière-des-Prairies, abonde dans le même sens.

« Même si nous savons que ce nouveau transport en commun favorisera une meilleure économie, il ne faut pas attendre le prolongement du REM pour autant », dit-elle. Insistant sur le fait que le projet de commerce local permettrait aussi de favoriser un « sentiment d’appartenance au quartier » et de redonner une dynamique à Rivière-des-Prairies.

L’accès au formulaire se fait à l’adresse suivante bit.ly/3C2kO00 .

Vos nouvelles 100% locales, recevez-les chaque jour.

Nos infolettres vous suivent partout.

Articles récents du même sujet