Rivière-des-Prairies

Le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies boudé par des riverains

parc nature Pointe-aux-Prairies hiver
Le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies se classe troisième parmi les parcs du réseau en matière de fréquentation. Photo: Yohann Goyat, L'informateur

Le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies fait le bonheur de milliers de citoyens de Rivière-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles chaque année. Toutefois, l’hiver, certains riverains lui tournent le dos en raison du manque de stationnement gratuit du côté du boulevard Gouin.

Lorsque vient la saison hivernale, certains résidents de Rivière-des-Prairies racontent ne plus fréquenter le parc-nature. Ils remettent en cause le tarif et soulignent le manque de stationnement gratuit aux alentours.

M. Nicolas, grand habitué de marche et de sports d’hiver, n’est pas tenté par l’idée de marcher les 1600 mètres qui séparent l’entrée du parc et les premières places de stationnement gratuites. «L’été, ça se fait bien, mais l’hiver, c’est bien trop dangereux pour une famille portant des skis ou des raquettes», commente-t-il.

Cynthia habite à seulement quatre minutes du parc-nature et pourtant, elle n’y va pratiquement jamais. Selon elle, le manque de stationnement gratuit est un obstacle à la fréquentation. «Je ne comprends pas pourquoi ça n’est pas au moins gratuit pour les résidents du quartier», avance-t-elle.

Le service des communications de l’arrondissement de RDP-PAT répond qu’en raison de la configuration du boulevard Gouin, le stationnement n’est «malheureusement» pas permis. Aucun stationnement gratuit n’est donc envisageable dans cette partie. «Si tel était le cas, les places entraveraient la circulation dans le secteur», précise-t-on.

Payer ou renoncer

M. Nicolas s’est tout de même résigné à payer l’abonnement de stationnement annuel (63,50 $) afin de profiter pleinement du parc-nature de la Pointe-aux-Prairies.

Le permis est valide du 1er janvier au 31 décembre et lui donne accès à tous les autres parcs du réseau: Visitation, Bois-de-Liesse, Bois-de-L’Île-Bizard, Cap-Saint-Jacques et Anse-à-l’Orme.

«À partir de la septième visite, le paiement de la vignette est “rentabilisé”, ajoute le service des communications de la Ville de Montréal.

À défaut de posséder un abonnement, les visiteurs du parc doivent payer un tarif journalier de 9,75$.

La Ville de Montréal, responsable du dossier, fait savoir que la tarification des stationnements permet d’aider à l’entretien et aux opérations du réseau des parcs-nature.

«La tarification est en application depuis 1992 et contribue à maintenir la gratuité d’accès aux parcs», ajoute le service des communications de la Ville de Montréal.

Problème d’accessibilité

Certains résidents déplorent le manque de transport en commun dans le secteur. «Près d’une heure pour y accéder», explique Catherine, déçue ne pas pouvoir en faire profiter ses enfants, car l’unique trajet en autobus la mène à l’entrée principale du côté de Pointe-aux-Trembles.

Nombre de résidents de Rivière-des-Prairies fréquenteraient plus souvent le parc-nature si le stationnement était gratuit pour eux, disent-ils. Une occasion pour encourager les citoyens à avoir un mode de vie sain et actif, pense M. Nicolas.

Fréquentation

En 2021, la Ville de Montréal a comptabilisé près de 280 000 visites dans le parc-nature de la Pointe-aux-Prairies, comparativement à 292 000 en 2020. Il s’agit du troisième parc-nature le plus fréquenté du réseau.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Pointe-aux-trembles & Montréal-Est.

Articles récents du même sujet