Rosemont
16:41 9 avril 2020 | mise à jour le: 9 avril 2020 à 16:46 temps de lecture: 4 minutes

Le député de Rosemont au bout du fil durant la pandémie

Le député de Rosemont au bout du fil durant la pandémie
Photo: ArchivesVincent Marissal, député de Rosemont

En temps de crise, le bureau de Vincent Marissal, député de Rosemont, est devenu un lieu virtuel de centralisation pour diverses initiatives dans le quartier, mais aussi un espace d’écoute pour ceux qui se trouvent dans le besoin.

Depuis le début de la pandémie du coronavirus, les téléphones des locaux de circonscription de ce dernier ne dérougissent pas.

«On a eu un fort volume d’appels et les gens nous posent toutes sortes de questions, affirme-t-il. En premier lieu, ce furent des personnes coincées à l’étranger qui nous demandaient comment elles pouvaient se faire tester, ou encore des comment faire pour revenir au pays. Maintenant, on parle à beaucoup de gens pris à la maison, qui vivent de la détresse psychologique. On a même transmis quelques cas à la Santé publique.»

Le député de Québec solidaire rappelle que l’isolement ne signifie pas la même chose pour tous les citoyens de Rosemont.

«La moitié des ménages sont constitués de personnes seules. Pensez-y, ça veut dire que derrière une porte sur deux dans la circonscription, il y a quelqu’un qui est pris seul en confinement. On retrouve une grande population d’aînés qui vivent cette situation», indique M. Marissal.

Celui-ci invite les Rosemontois à ne pas hésiter à le contacter s’ils ne savent pas vers qui se tourner ou s’ils ont des questions qui restent sans réponse.

Place à l’entraide et la collaboration

M. Marissal se réjouit de l’entraide qui s’est rapidement mise en place durant les dernières semaines dans le quartier.

«On s’est vite organisé autour de la question de l’aide alimentaire. La beauté de la chose, c’est que dans Rosemont, le réseau est fort et mobilisé. On a des réunions chaque semaine en vidéoconférence avec les organismes. Lors de la dernière rencontre, il y avait 47 groupes présents», insiste le député solidaire.

Grâce à un décret du Bureau de l’Assemblée nationale, le député a pu débloquer un fonds d’urgence de 10 000$ pour les initiatives sur le terrain. Déjà, une partie du montant a permis de financer l’organisme Bouffe-action, un programme de popote roulante, un service de livraison, et la banque alimentaire de l’Église Baptiste de Rosemont.

Des réunions, celui-ci en a beaucoup avec ses homologues du gouvernement provincial. «Deux rencontres par semaine avec le ministre de l’Économie, Pierre Fitzgibbon, et une fois par semaine avec la ministre responsable de la métropole, Chantal Rouleau.»

Les querelles politiques ont généralement cédé leur place à la collaboration, assure M. Marissal, pour qui le dossier de l’aide aux PME tiendra une place centrale dans son travail lors des semaines et mois à venir.

«On veut en sauver le plus possible. Je ne veux pas qu’à la fin de la crise la Promenade Masson soit défigurée parce que tous les petits commerces locaux auront été forcés de mettre la clef sous la porte et que seules les grandes chaînes auront survécu au raz-de-marée», insiste l’élu.

Les très petites entreprises, les travailleurs autonomes, les artistes, tous nombreux dans le quartier, sont au compte des personnes qui risquent encore de tomber entre les mailles du filet social, soutient-il.

«Il faudra penser à des programmes pour eux aussi. Le site du Panier bleu ne sera pas une solution unique pour sauver le commerce local.»

Le député soutient que Québec solidaire ne fera pas fit de ses idéaux de gauche. Porte-parole en matière de finances, M. Marissal a fait plusieurs sorties médiatiques durant les derniers jours pour que les grandes banques en fassent davantage pour soutenir la relance, au lieu de tirer profit de la crise.

«Près de 95 % de l’aide financière prévue par le fédéral et le provincial passera par les banques, mais elles ne le feront pas de gaieté de cœur. Elles ont consenti à certaines mesures, comme la diminution des taux d’intérêt, mais il faudra en faire plus.»

Articles similaires