Soutenez

"La culture doit être au coeur de la vie quotidienne dans nos quartiers"

François Croteau, candidat pour Projet Montréal, répond aux deux dernières questions de la rédaction.

Que comptez-vous faire pour favoriser le développement culturel ?

Notre équipe souhaite faire de Rosemont – La Petite-Patrie un véritable quartier culturel. Nous proposons de doter l’arrondissement d’une nouvelle Maison de la culture avec salle de spectacle, permettant une plus grande diffusion des œuvres de nos artistes locaux.

La culture doit être au coeur de la vie quotidienne dans nos quartiers. Cela passe par  l’animation et l’aménagement des places publiques et par l’ajout d’éléments ludiques comme les pianos de rue installés l’été dernier. L’art public doit aussi être au centre de nos stratégies de revitalisation urbaine et de médiation sociale. C’est pourquoi nous avons créé un Fonds annuel dédié à l’art public de 100 000$ et un Fonds d’initiative culturel de 30 000$.

Nous souhaitons finalement protéger notre patrimoine historique et culturel et le valoriser, notamment en nommant des rues ou des lieux du nom d’artistes québécois et en encourageant des initiatives de mise en valeur dans nos quartiers.

Au lendemain de votre élection, quel sera votre premier geste ?

Au lendemain d’une réélection, nos premières tâches seront de poursuivre la réforme administrative entreprise au cours du premier mandat. Plusieurs gestes significatifs ont été posés tels la webdiffusion, l’amélioration des opérations de déneigement, l’optimisation des processus administratifs et plusieurs projets de démocratie directe.

Dans un deuxième mandat, nous remettrons tout simplement les clés de la démocratie aux citoyens. Reddition de compte par l’entremise de rapports annuels et trimestriels sur le suivi des projets et l’état des finances publiques. Les citoyens auront accès à toute l’information de la maison par la publication systématique des données publiques. Nous poursuivrons l’amélioration des processus d’octroi de permis de rénovation et construction pour en diminuer radicalement les délais.

Finalement, nous poursuivrons les phases deux et trois du rapatriement des travaux publics à l’interne. Pour mettre fin à la collusion, nous devons faire les travaux nous-mêmes. Seuls les cols bleus peuvent nous permettre d’y arriver.

Articles récents du même sujet

Mon
Métro

Toute l'actualité locale au même endroit.

En vous inscrivant à Mon Métro, vous manifestez votre engagement envers la presse locale. + Profitez d’une expérience numérique personnalisée en fonction de vos champs d’intérêt et du quartier où vous résidez. + Sélectionnez vos articles favoris pour une lecture en différé.