Rosemont

Nadine Medawar restera la «voix» des Libéraux dans Rosemont–La Petite-Patrie

Photo: Stéphanie Maunay/TC Media

La candidate défaite du Parti libéral du Canada (PLC), Nadine Medawar, s’est dite satisfaite du résultat obtenu par son équipe dans la circonscription de Rosemont–La Petite-Patrie à l’élection fédérale et entend rester la «voix» du parti sur le territoire.

Même si la circonscription de Rosemont–La Petite-Patrie a résisté à la vague libérale en réélisant le député néo-démocrate Alexandre Boulerice, une brèche a été ouverte par le parti de Justin Trudeau, lundi soir.
«Les résultats ne sont pas une surprise, a confié Mme Medawar, au lendemain de l’élection. Mais, le Parti libéral a fait sa place.»

La candidate est arrivée à la troisième place, juste derrière le Bloc avec 20,7 %, soit plus de deux fois la note obtenue par le parti aux élections de 2011. Ce score dépasse également celui de 2008.

«Cela s’explique par le travail réalisé par toute mon équipe, ces 16 derniers mois, pour ouvrir la porte aux Libéraux dans Rosemont–La Petite-Patrie et aussi par les gens indécis qui ont allumé sur notre programme», note-t-elle.

Questionnée à savoir si elle retenterait sa chance dans quatre ans, Mme Medawar ne ferme pas la porte à cette éventualité. «On ne sait pas ce qui peut se passer d’ici là, mais je veux continuer à être la voix du parti dans la circonscription et m’assurer que tous les résidents en profitent», soutient-elle.

Pour sa part, le Bloc québécois a rassemblé 21% des votes lundi, contre 32,85 % en 2011 et 52% en 2008.

«Cela ressemble à ce qui s’est passé au niveau national, note Claude André, candidat du parti dans Rosemont-La Petite-Patrie. Je vais prendre quelques jours pour analyser les résultats, mais je ne suis pas surpris.»

Il ajoute qu’il restera la «voix indépendantiste non élue» de la circonscription et «compte continuer à porter très haut le flambeau», mais avoue ne pas encore savoir sous quelle forme.

Articles récents du même sujet