Rosemont
04:00 20 janvier 2016 | mise à jour le: 20 janvier 2016 à 09:35 Temps de lecture: 3 minutes

Déneigement: François Croteau défend ses employés malgré la grogne

Déneigement: François Croteau défend ses employés malgré la grogne
Photo: Collaboration spéciale

Alors qu’un nouveau chargement de neige vient d’être déclenché par la Ville de Montréal, des citoyens de Rosemont–La Petite-Patrie dénoncent toujours les dégâts faits à plusieurs bandes gazonnées lors de la dernière opération. En réponse, le maire François Croteau défend le travail de ses employés et assure que la situation ne se reproduira pas.

Début janvier, TC Media avait révélé que les opérations de déneigement avaient abîmés plusieurs espaces verdis, retournant le gazon et la terre à de nombreux endroits. Depuis, les citoyens n’ont pas manqué de réagir par courriel, photos à l’appui, les qualifiant de «saccage», «déneigement sauvage», «désastre», «opération de défrichage».

«Nous demeurons dans la même demeure depuis 40 ans. Un tel déneigement sauvage est du jamais vu! C’est désolant», a écrit un résident de La Petite-Patrie au maire d’arrondissement.

Une quinzaine de citoyens ont indiqué avoir vu la même situation près de chez eux.

Justifications
Questionné, François Croteau se dit conscient de la problématique. «On va s’assurer que les employés fassent attention», explique-t-il.

Il tient toutefois à rappeler les difficultés auxquelles sont confrontées les équipes sur le terrain. «Je vous mets au défi de trouver un déneigement qui s’est produit sans incident depuis les 100 dernières années. Ce sont des humains qui travaillent avec d’importantes machines et c’est impossible d’être parfait. Je pense que nous devons être fiers de nos employés qui font un travail exceptionnel», soutient-il, rappelant que l’arrondissement est l’un des premiers à avoir complété son chargement, début janvier.

Il met en cause la température clémente de décembre. «Je vous rappellerais qu’il faisait 17 degrés les 24 et 25 décembre. La terre était détrempée. Peu importe ce que nous aurions fait, il se serait produit la même chose. C’était pratiquement du sable mouvant pour la machinerie», défend-il, ajoutant que la situation ne se reproduira pas avec le sol désormais gelé.

bandes scrappées déneigement rosemont
Photo: Twitter fthibodeau

Chercher des solutions
Plusieurs citoyens pensent que d’autres solutions sont envisageables.

«Cela fait des années que je demande qu’on cesse d’enlever la neige dans ces espaces gazonnées», explique Claude Perreault, un citoyen de la rue Des Écores qui verdit 25 carrés d’arbres dans son secteur. Il ajoute avoir fait circuler une pétition en ce sens, il y a huit ans, qui n’a pas trouvé écho auprès de l’administration locale.

Interpellé par des résidents, l’élu de l’Opposition Marc-André Gadoury, dit avoir fait la même demande à plusieurs reprises.

«On l’a déjà fait l’an dernier, rétorque M. Croteau. On avait fait un demi-chargement et on n’avait pas déneigé entre le trottoir et la rue. Nous avions eu le plus haut record de plaintes, justement car nous n’avions pas déneigé les carrés de verdure.»

Il pointe également du doigt les «problèmes de sécurité [engendrés] auprès des personnes âgées, des mères avec les poussettes et des transports adaptés».

En attendant, il enjoint les résidents à protéger les espaces qu’ils ont verdis en installant des piquets de protection. «Cette année, l’arrondissement avait fourni des piquets gratuitement aux citoyens. Les gens ne sont pas venus les chercher à la SODER. Il en reste encore», assure-t-il.

Articles similaires