Saint-Laurent

Plus de 5000 échantillons de tests PCR non analysés

Une travailleuse effectue un test de la COVID-19.
Photo: Carl Court/Getty Images

Un total de 5462 échantillons de tests PCR prélevés entre le 3 et le 7 janvier ont dû être jetés par le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal. En effet, ce dernier n’aurait pas été en mesure d’analyser les échantillons prélevés dans le délai de viabilité de 72 heures.

Le CIUSSS explique que la capacité d’analyse de tests PCR de son laboratoire a été dépassée lors de cette période. La forte augmentation des demandes de dépistage serait en cause.

Des bris d’équipements successifs auraient également contribué à cet incident. Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux ne précise cependant pas la nature de ces bris.

Les échantillons en question ont été détruits et les usagers concernés ont été contactés via la plateforme de divulgation des résultats de tests. «Nous sommes désolés pour les inconvénients que cela a pu causer à nos usagers», indique le CIUSSS, par voie de communiqué.

Joint par courriel, ce dernier assure que «la situation s’est rétablie depuis» et que «les critères pour les tests de dépistage en clinique ayant depuis été révisés, cela ne risque pas de se reproduire.»

Rappelons que depuis le 4 janvier, les tests PCR sont réservés à certaines clientèles plus prioritaires. Ceux qui n’en font pas partie sont invités à utiliser un test rapide ou à s’isoler de manière préventive s’ils ne peuvent pas s’en procurer.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Saint-Laurent.

Articles récents du même sujet