Actualités

L’haltérophile Kristel Ngarlem vise les Olympiques

L’haltérophile Kristel Ngarlem vise les Olympiques
Photo: GracieusetéL’haltérophile Kristel Ngarlem, classée neuvième au monde, rêve de participer aux Jeux olympiques.

Classée en 9e position au récent championnat mondial à Pattaya en Thaïlande, l’haltérophile de 24 ans, Kristel Ngarlem, accumule de précieux points pour son éventuelle participation aux Jeux olympiques de Tokyo.

Le regard déterminé et le sourire communicatif, Kristel compte bien atteindre son objectif. «Pour moi, cela représente l’accomplissement d’une vie», confie la jeune femme. Elle s’entraîne depuis un an au Club d’haltérophilie Les géants de Montréal au complexe récréatif Gadbois, en compagnie de son entraîneur Jean-Patrick Milette et l’haltérophile, Alex Bellemare, classé 22e au monde.

À chaque jour, elle refait la même routine de lever ces barres qui pèsent plus de 138 kilos.

L’athlète mentionne vouloir suivre les traces de la double championne olympique Christine Girard qui a remporté la médaille d’or à l’épreuve féminine des 63 kg aux olympiques de Londres en 2012.

Pendant les compétitions, elle a eu la chance de côtoyer la championne Marie-Ève Beauchemin qui a annoncé sa retraite du monde de la compétition.

«Tout comme Christine et d’autres athlètes, Marie-Ève a été très généreuse à mon égard me donnant des conseils et en partageant leurs connaissances», dit Kristel Ngarlem.

Mademoiselle C

L’entraîneur Jean-Patrick Millette, l’haltérophile Alex Bellemare et Kristel Ngarlem comptent bien participer aux Jeux olympiques de Tokyo. Photo: Voix Pop-Annie Bourque

La Montréalaise a commencé à pratiquer ce sport à l’âge de 12 ans en raison du film L’incomparable Mademoiselle Cqui relate l’histoire d’une jeune haltérophile. Deux ans plus tard, à 14 ans, elle dispute son premier championnat national senior.

En 2011, elle s’est classée derrière la championne olympique Christine Girard. Par la suite, les médailles et les podiums s’enchaînent pour cette quadruple championne nationale junior.

L’athlète s’impose une discipline de fer pour atteindre ses objectifs. L’entraînement devient presque une deuxième nature. «Je veux devenir la meilleure, confie-t-elle, et plus j’atteins mes objectifs, plus je veux réussir. Cela devient un cycle vicieux positif.»

L’étudiante en victimologie à l’Université de Montréal rêve de devenir policière.

De son côté, l’entraîneur Jean-Patrick Millette a confiance en ses protégés Kristel Ngarlem et Alex Bellemare. «Ma plus grande fierté, dit M. Millette, c’est qu’ils récoltent le fruit de leurs efforts à chaque compétition.»

En novembre, Kristel s’envolera pour le Pérou. Puis en janvier, le duo se rendra à Rome, en Italie et la dernière compétition aura lieu en République dominicaine, en avril. Des étapes cruciales afin d’obtenir le fameux billet pour les Olympiques.