Montréal
17:39 21 juillet 2020 | mise à jour le: 21 juillet 2020 à 18:42 temps de lecture: 3 minutes

Sauvegarde de logements abordables dans Saint-Henri

Sauvegarde de logements abordables dans Saint-Henri
Photo: Frédéric Lacroix-CoutureL’édifice Jean-Brillant est situé sur la rue Delisle, près de la station métro Lionel-Groulx.

Un bâtiment résidentiel du quartier Saint-Henri passera aux mains de la Société d’habitation et de développement de Montréal (SHDM), permettant de conserver 124 logements abordables pour aînés autonomes. La Maison Bélier cède son bail emphytéotique de l’édifice Jean-Brillant afin de revoir sa mission d’hébergement auprès des anciens combattants.

La Maison était propriétaire depuis sa construction, en 1983. La SHDM devrait prendre officiellement possession de l’immeuble de la rue Delisle en août.

À son ouverture, l’édifice Jean-Brillant fournissait de l’hébergement aux vétérans et aux veuves d’anciens combattants, principalement de la Seconde Guerre mondiale et de la guerre de Corée. En raison de leur âge, ils ont quitté progressivement. Actuellement, deux veuves y résident.

Par la vente de la résidence, autorisée par le comité exécutif de la Ville de Montréal, la Maison Biéler souhaite ainsi s’adapter aux besoins des militaires retraités plus contemporains, soit ceux ayant participé aux missions de Bosnie, d’Afghanistan ou des Nations Unies en Afrique.

«Principalement pour faciliter les services de réintégration et de transition. Dans les pires cas, ça va être de travailler avec des refuges comme la Maison du Père. Ils ont des programmes pour aider des itinérants qui sont vétérans à se stabiliser. Par la suite, on va être là pour prendre le relais avec de l’hébergement de transition ou d’autres services», explique le directeur général, Bruno Plourde.

Voulant conserver la vocation sociale et abordable de l’immeuble, l’organisme sans but lucratif s’est tourné vers la SHDM.

«Dans notre planification, on souhaite augmenter notre offre de logements abordables, commente la directrice générale de la SHDM, Nancy Shoiry. Avec la pénurie de logements et le domaine immobilier qui était très actif jusqu’à tout récemment, c’était difficile pour nous de faire des acquisitions. Alors, on était très content d’avoir cette opportunité.»

Travaux

Au cours des cinq prochaines années, des travaux seront réalisés sur l’immeuble de huit étages. «Le bâtiment est relativement en bon état […] Après 30 ans, il y a certains des éléments qui doivent être remplacés», précise Mme Shoiry.

Chaque fois qu’un logement se libère, la SHDM dit faire une remise en état de l’unité. Présentement, peu d’unités sont vacantes.

L’organisation compte actuellement une soixantaine d’immeubles dans Le Sud-Ouest, dont deux résidences pour personnes âgées autonomes. L’édifice Jean-Brillant s’ajoutera bientôt à cette liste.

1,6 M$

Des travaux de réfection estimés à près de 1,6 M$ sont à réaliser sur un horizon de cinq ans, selon un document décisionnel de la Ville de Montréal.

Articles similaires