Sud-Ouest
17:00 21 juillet 2015 | mise à jour le: 21 juillet 2015 à 17:17 Temps de lecture: 2 minutes

Rue Saint-Rémi: les boîtes postales communautaires graffitées à répétition

Rue Saint-Rémi: les boîtes postales communautaires graffitées à répétition
Photo: André Desroches / TC Media

Postes Canada doit procéder une fois de plus au nettoyage des seules boîtes postales communautaires de l’arrondissement du Sud-Ouest qui sont régulièrement prises pour cibles par des graffiteurs.

Les dix boîtes sont situées à l’angle des rues Saint-Rémi et Acorn dans le quartier Saint-Henri. Neuf ont été installées en janvier 2014. Une dixième a été ajoutée en mars dernier.

La société d’État n’en est pas à une première intervention. Elle les multiplie depuis le printemps. En mars, la dixième boîte était à peine installée que les vandales frappaient. Postes Canada a dû les nettoyer encore en mai après le passage de graffiteurs. Mais ces derniers ont récidivé peu de temps après. Les boîtes sont couvertes de gribouillages depuis plusieurs semaines. La société d’État, qui n’est pas en mesure de préciser combien il en coûte pour assurer l’entretien, indique que le nettoyage devrait être effectué très prochainement.

La propreté: une préoccupation
Postes Canada veut mettre fin à la livraison du courrier à domicile et remplacer le service par des boîtes communautaires.

Les opposants à ce plan, dont l’arrondissement du Sud-Ouest, s’inquiètent notamment des conséquences pour les personnes âgées, les personnes à mobilité réduite ou handicapées. Mais ils se préoccupent aussi de la propreté des boîtes elles-mêmes et de l’entretien par Postes Canada des endroits où elles seront installées.

«Nous avons des processus pour assurer le maintien de nos équipements. Si un client ou un employé constate des graffitis, ils nous en font part et nous avons des sous-contractants qui s’occupent du nettoyage. Le tout se fait très rapidement», assure la porte-parole Anik Losier.

Les graffitis constituent un problème de société et Postes Canada n’y échappe pas. La société d’État déploie des stratégies pour décourager les graffiteurs dont l’utilisation d’une pellicule spéciale à base de Teflon aux propriétés antiadhésives pour recouvrir les boîtes.

Articles similaires