Vaudreuil-Soulanges
13:30 25 septembre 2020 | mise à jour le: 25 septembre 2020 à 13:30 temps de lecture: 4 minutes

Les bienfaits du Yoga-chèvre

Les bienfaits du Yoga-chèvre
Photo: Olivier BoivinLes cours de yoga-chèvre à la ferme du Domaine Quinchien

Les cours de yoga-chèvre ont la cote. Ils peuvent avoir un impact positif sur ses participants, autant l’humain que l’animal. Il faut cependant que l’activité soit bien organisée.

À la ferme du Domaine Quinchien, qui en propose depuis quatre ans, les séances commencent par de la méditation jusqu’à ce que les chèvres soient introduites. Les participants se placent alors à quatre pattes pour permettre aux bêtes de leur grimper sur le dos.

Elles agissent de la sorte d’instinct, car elles aiment être en hauteur. «Elles voient les humains comme des plateaux, donc elles montent et s’amusent, explique la copropriétaire de la ferme, Diane Lévesque. C’est dans leur nature de vouloir sauter.»

Bienfaits

Les chèvres sont généralement sociales, selon l’intervenante en comportement animal. «Monter sur une roche ou sur un dos, je ne crois pas qu’elles y voient d’inconvénients», affirme Alessandra Magini.

Elle émet cependant un bémol. «Il faut qu’il y ait eu une désensibilisation et un apprentissage pour les habituer à côtoyer les humains dès leur jeune âge, explique-t-elle. Si ce travail est bien fait, elles peuvent rechercher le contact humain et elles peuvent même s’attacher à certaines personnes.»

«Du moment qu’on a une activité et qu’il y a un animal qui entre en jeu, ça va avoir un effet bénéfique pour les gens»
-Alessandra Magini

Les bienfaits peuvent aller bien au-delà du calme et du bien-être chez les humains «Au niveau de la motivation ou pour les gens qui sont plus introvertis, on peut connecter avec ces animaux-là», avance Mme Magini.

On ne parle cependant pas de zoothérapie. «Ça peut avoir des effets positifs, mais pas à un niveau thérapeutique, explique-t-elle. Les zoothérapeutes vont plutôt aller travailler en équipe avec d’autres intervenants pour offrir un soutien avec des objectifs à court, moyen et long terme.»

Elle considère que le yoga-chèvre peut être une bonne idée si c’est bien fait. «S’ils s’y prennent mal, ça peut toutefois aller à l’encontre de beaucoup d’éthique dans le domaine des animaux, avance Mme Magini. Mais si c’est fait dans le respect de l’animal et si les participants sont bien préparés, je n’y vois pas d’inconvénients personnellement.»

En pratique

Lors du passage de Métro Vaudreuil-Soulanges le 13 septembre, plusieurs personnes ayant assisté au cours de yoga-chèvre en sont ressorties plus détendues. C’est le cas de Mylène Charrette, qui participait pour la première fois à une séance du genre.

«Ce que je trouve le plus intéressant, c’est que l’interaction avec les chèvres est presque comme un massage, affirme-t-elle. Ça aide à dénouer les tensions au dos et c’est vraiment agréable.»

Ce sentiment est partagé par Mara Olivier. «Je me sens beaucoup mieux. J’étais vraiment stressée avant avec mon entrée au CÉGEP. C’est une grosse dose d’amour quand les chèvres arrivent», croit-elle.

Pour offrir cet évènement, la ferme du Domaine Quinchien héberge des bêtes à petite morphologie. Les participants risqueraient des blessures avec des animaux trop lourds.

Par ailleurs, les organisateurs du cours ont à cœur le bien-être de leurs chèvres. «La plupart de nos animaux sont des rescue, explique la copropriétaire. Il y a une histoire derrière chacun d’entre eux avant d’arriver ici. On veut leur donner une belle vie.»

Les profits réalisés par la ferme grâce à ses activités agrotouristiques sont utilisés pour fournir des soins à leurs animaux.

Articles similaires