Vaudreuil-Soulanges
11:35 29 octobre 2020 | mise à jour le: 29 octobre 2020 à 11:35 Temps de lecture: 3 minutes

Rattraper le temps perdu dans un centre d’apprentissage

Rattraper le temps perdu dans un centre d’apprentissage
Photo: GracieusetéDes mesures sont prises pour assurer les services au centre d'apprentissage Molière et Copernic

Le centre d’apprentissage Molière et Copernic continue d’offrir ses services malgré le passage de la région en zone rouge. Il contribue ainsi au rattrapage de certains élèves en difficulté qui ont davantage été touchés par la fermeture forcée des écoles ayant duré plusieurs mois.

Quelque 175 élèves font présentement appel au centre chaque semaine pour du tutorat ou pour l’aide d’un ou d’une spécialiste. Il s’agit d’un nombre record pour cette période de l’année.

C’est habituellement en mars que l’achalandage est aussi élevé. Cette situation serait notamment due à la longue pause d’école liée au confinement selon la propriétaire.

«Quelqu’un qui passe de secondaire 3 à 4, par exemple, il y a des préalables qu’il n’a pas nécessairement vu avant que l’école ferme, affirme la propriétaire et fondatrice du Centre, Mélanie du Temple. Aussi, plusieurs élèves en difficultés ont besoin d’un suivi individualisé pour se remettre dans le bain.»

Molière et Copernic continue d’offrir ses services autant en présentiel et en virtuel, étant considéré comme un service professionnel et de santé en cabinet privé. «On donne la priorité en présentiel aux enfants qui en ont vraiment besoin pour apprendre», précise-t-elle.

Adaptation

Certaines interventions ont été plus faciles à adapter que d’autres. Le tutorat et l’aide aux devoirs, par exemple, ont connu beaucoup de succès en ligne.

«On va surement continuer à offrir un service en ligne même après la pandémie, affirme la fondatrice. On a eu une réponse très positive des élèves du secondaire.»

Les services spécialisés sont toutefois difficiles à adapter. L’ergothérapie notamment mise sur l’implication d’un parent afin d’assurer les apprentissages moteurs en virtuel.

Pour les élèves en difficulté également, le virtuel ne remplacera jamais le présentiel. «C’est certain que pour eux, la présence d’un intervenant fait toute la différence», avance Mme du Temple.

Le centre a ainsi adopté des mesures sanitaires strictes pour que les séances puissent avoir lieu. Les spécialistes portent le masque et la visière. «C’est un peu comme dans les écoles à l’exception qu’on entre dans la bulle de l’élève pour l’aider de manière plus efficace», indique-t-elle.

La fondatrice se dit persuadée que le retard finira par être rattrapé au cours des prochains mois. La clé selon elle: continuer de garder les écoles ouvertes.

Évolution

Le centre d’apprentissage Molière et Copernic a été fondé par Mélanie du Temple il y a sept ans. Au départ, l’organisation louait des sous-sols de bibliothèques et de salles communautaires, et offrait des services uniquement le samedi.

Avec les années, le centre a aidé à combler les grands besoins de la région auprès des élèves. Il dispose maintenant de spécialistes en ergothérapie, orthopédagogie, psychologie, psychoéducation, tutorat et enseignement.
Ses bureaux sont situés à Vaudreuil-Dorion et à Coteau-du-Lac.

Articles similaires