Culture
16:12 6 novembre 2020 | mise à jour le: 6 novembre 2020 à 16:13 temps de lecture: 4 minutes

Marc-André Pilon, écrivain multidisciplinaire

Marc-André Pilon, écrivain multidisciplinaire
Photo: GracieusetéL'écrivain Marc-André Pilon

Entre enseignement, musique et maison de disque, Marc-André Pilon a trouvé le temps d’écrire un cinquième roman. Le tome 2 de sa série Infectés est paru en pleine pandémie.

L’auteur originaire de Vaudreuil-Dorion est professeur de français à l’École secondaire de la Cité-des-Jeunes. C’est un de ses cours qui l’a poussé à écrire.

Un exercice donné à ses élèves consistait à rédiger les 1 500 premiers mots d’un roman. Voulant les encourager, il a lui-même tenté le coup, ce qui a mené à La revanche du myope.

«Je m’étais donné comme objectif de retraite d’écrire un livre, affirme Marc-André Pilon. Mais j’ai décidé de devancer ça, parce qu’à 28 ans, ça me paraissait vraiment loin.»

Le livre ouvrage lui a valu le prix Cécile-Gagnon du meilleur premier roman jeunesse en 2011. Depuis, il a terminé la trilogie et, après une pause de quelques années, deux tomes d’une autre série intitulée Infectés.

Multidisciplinaire

Son intérêt pour l’écriture ne date pas d’hier. Dès son adolescence, Marc-André Pilon propose un script de comédie policière à la télévision communautaire de Vaudreuil-Dorion.

Sa proposition est acceptée, mais le tournage est trop ambitieux et n’aboutit pas. Plus tard, il a aussi fait des critiques cinématographiques pour le défunt magazine culturel montréalais Bang Bang.

Son premier grand engagement fut cependant la musique. Il a été batteur dans le groupe punk rock Les ordures ioniques. «On avait des vidéoclips qui roulaient à Musique Plus et on a fait des tournées, dont une en France, explique M. Pilon. La musique est très importante pour moi.»

Il fait d’ailleurs toujours partie d’un groupe de rockabilly nommé The Black Moon Boys dans lequel il chante. M. Pilon gère également une petite maison de disque nommée Je me souviens, qui réédite des albums québécois à succès sur vinyles.

«Je suis une bibitte culturelle, avance l’homme de 40 ans. Je m’amuse à tout le temps avoir un petit projet.» Son plus gros «petit» projet demeure cependant l’écriture.

Pandémie

La publication de son dernier livre a dû être reportée en raison de la COVID-19. Normalement prévu au printemps, le lancement a finalement eu lieu le 13 août.

Il est d’ailleurs question de pandémie même si l’écriture s’est terminée plusieurs mois avant l’émergence de la COVID-19. «C’est un roman de zombie, donc le virus se transmet par le sang», précise l’auteur.

Un passage relate même une scène de panique au Costco de Vaudreuil-Dorion. «Si on m’avait dit que ça se passerait pour vrai, mais que ce serait pour du papier de toilette, je ne l’aurais jamais cru», s’exclame Marc-André Pilon.

Faire la promotion de son livre a été plus difficile dans les circonstances. Il lui est moins facile d’attirer un nouveau lectorat alors que les salons du livre sont annulés. Ses deux plus récents ouvrages seront cependant publiés en France et en Belgique par Édition Kennes.

Le Vaudreuillois rédige présentement un tout nouvel ouvrage qui devrait voir le jour l’an prochain. Il continue toujours d’enseigner le français au secondaire.

Inspiration

La région de Vaudreuil-Soulanges est omniprésente dans les ouvrages de Marc-André Pilon. Dans sa première trilogie, il s’est inspiré de l’école secondaire de la Cité-des-Jeunes et du collège Bourget pour les lieux où se déroule l’action.

Quant à Infectés, le récit se passe principalement à Vaudreuil-Dorion. «Comme c’est un livre de zombie, je voulais ancrer ça dans le réel, explique-t-il. C’est pour ça que j’ai choisi ma propre ville.»

Articles similaires