Île-des-Sœurs
05:00 30 décembre 2020 | mise à jour le: 28 décembre 2020 à 11:39 temps de lecture: 3 minutes

Institution Verdunoise: trouver chaussure à «votre» pieds depuis 40 ans

Institution Verdunoise: trouver chaussure à «votre» pieds depuis 40 ans
Photo: Josie DesmaraisSerge Dupuis devant sa boutique sur la rue Wellington.

Le magasin Chaussure Dupuis de la rue Wellington fête ses 40 ans. L’entreprise familiale du Verdunois Serge Dupuis a su se créer une réputation, attirant des gens des quatre coins du Québec, et même de l’extérieur de la province.

M.Dupuis a fondé son commerce en 1980 avec son épouse, Huguette. Jeune adulte, il travaillait comme vendeur dans une boutique de chaussure de Verdun pour faire un peu d’argent de poche. «Puis j’ai eu la piqûre, raconte-t-il. Après, à l’âge de 26 ans, j’ai ouvert mon propre magasin et ç’a fait boule de neige.»

Cela fait maintenant 25 ans que son fils Jean-François est aussi impliqué dans l’entreprise familiale.

«Auparavant on était plus fashion, mais au fil du temps on s’est rendu compte qu’il y avait une grosse demande pour ceux qui ont des problèmes de pieds, explique-t-il. Comme des besoins de grandes pointures, petites pointures, ceux qui ont les pieds plus larges ou plus étroits.»

«La satisfaction ce n’est pas de vendre une paire de chaussures. Ça fait 50 ans que j’en vends. Une de plus ou une de moins, ça ne change rien pour moi. Mais que le client soit content, ça, ça compte beaucoup.»

-Serge Dupuis, fondateur de Chaussure Dupuis

Réputation

Les autres entreprises offrent des chaussures plus standard, estime M. Dupuis. Les grandes bannières sont dans l’impossibilité de proposer un produit adéquat à ceux qui ont des besoins spécifiques. Pour répondre à cette demande, le propriétaire commande d’Europe des lignes de chaussures qui n’existent pas au Québec.

Ses clients proviennent d’Ottawa et même de Rimouski. «Si les gens prennent la peine de partir de [loin], c’est parce qu’il n’y a pas des chaussures comme on vend ici dans leur coin», dit le Verdunois.

D’ailleurs, le propriétaire estime qu’environ 15% de sa clientèle est locale, alors que le reste provient de l’extérieur de Montréal. «Verdun a énormément changé. La clientèle, c’est maintenant plus des jeunes professionnels», remarque-t-il. Les jeunes du quartier vont davantage faire leurs achats au centre-ville ou au Dix30, selon lui.

«Il y a peu de magasins fashion sur la rue Wellington, donc c’est difficile de garder les gens quand on n’a pas le commerce adéquat», relève M. Dupuis.

Avenir

Comme pour tous les commerces, la crise sanitaire n’a pas été de tout repos pour Chaussure Dupuis. Toutefois, le propriétaire estime que les difficultés pour les entrepreneurs ont commencé bien avant la pandémie, notamment avec l’avènement du web et des achats en ligne. «Sauf que nous, en étant spécialisé […] il faut que les gens essaient [les chaussures] pour voir s’ils sont bien dedans», souligne-t-il.

L’entreprise s’est tout de même adaptée en offrant un service de livraison. Un site web transactionnel pour les produits plus généraux de marques connues devrait également être créé.

Des rénovations majeures du local ont été repoussées à cause de la crise. L’emblématique enseigne qui existe depuis les débuts de la boutique sera conservée. Dans les prochaines années, un Chaussure Dupuis pour enfants pourrait ouvrir à Verdun.

Articles similaires