À Lui…..(du moins, peut-être)

Si tu avais été envahissant ou harcelant je te l’aurais fait sentir, tu étais plutôt très discret… Malgré tous tes petits regards. Tellement discret que je n’arrivais pas à être certaine que ces regards m’étais bien destiné! Si c’est toi bien sûr, prend ton courage à deux mains et informes toi, car si tu ressens bien ce que tu dis ressentir tu ne perd rien à essayer, que ce soit moi ou pas!!!

Elle,

Elle: rép. à la question princ. de ton message

Tu sais, depuis qu’on se connaît et sans même qu’on se voit, je me suis complètement métamorphosé. Et tu es, depuis tout ce temps, au cœur de ce processus. Tu l’as écrit… nous sommes liés.

Presqu'il,

Lors de la grande marche de vendredi 27 septembre

C’est mon imagination ou il il y avait un intérêt réciproque?

Toi, blonde avec lunettes de soleil dans les cheveux longs, vernis à ongles bleu, caméra au cou.

Moi, chemise blanche, shorts noirs, cheveux bruns longs.

Allons le hasard, fais bien les choses!

J,

Avec toi c’est, suis-moi je te fuis, fuis-moi je te suis!!!

Regarde là un peu,regarde comme elle essaie de sourire sans toi, et admet que ce n’est pas crédible…Tu ne vois pas qu’elle regarde toujours ses pieds quand elle marche ? Qu’elle a toujours l’air seule, même si elle est entourée de ses amis ? Et sur les photos, est-ce que tu as vu ce qu’il y a dans ses yeux ? Non,parce qu’il y a rien,il y a plus rien,tu te souviens, avec toi,comme ils brillaient ? Et ce sourire que tu aimais tant, toujours scotché sur son visage ! C’est fou comme maintenant elle paraît sans vie, et puis ces appels, ces clin d’oeil qu’elle te lançait, sans retour de ta part, tu les as vu?Je me demande aussi où sont passés ses jolis vêtements colorés, elle ne porte plus que du noir, tu sais la couleur de la tristesse, c’est comme si elle est en deuil, ça doit-être ça…Alors ne crois pas que je suis celle qui n’à jamais baissé la tête, ne crois pas que je suis celle qui n’à jamais verser de larmes…

Tu sais,

Je joue ma chance

Samedi soir dernier, le 21 septembre, dans le métro sur la ligne verte, vers 20hrs nous nous sommes observés. Tu as embarqué à la station Guy-Concordia je crois et tu as débarquée à la station Charlevoix. Assis tout près l’un de l,autre et nos regards lorsque tu as quittée. Aimerais te connaitre et reconnaitre le calme et la douceur de tes gestes, Pour me joindre; au courrier chaud trores@

François,

Recherche Bel homme noire au beau sourire métro Joliette travail dans la billeterie samedi 21 sept 2019 vers 11h45 ou meme 12h45 à peu près !!!

bonjour,

j’aimerai revoir l’homme de la billeterie ,metro Joliette à Montréal. C’etais samedi 21 septembre 2019 , entre 11h45 ou meme 12h45 à peu près !!! jetais avec ma soeur et mon neveu. nos yeux ce sont croisé. Tu m’a fait un sourire et moi aussi . on c’est regardé , tout en souriant, mais le fait que je netais pas seul, je preferai rien faire. J’étais habillé short court noire, camisole rose et en dessous camisolle blanc et sandale gougoune. Je suis une femme blanche, yeux brun , cheveux brun foncé long. 5 pied 4 à peu près. Toi, tu etais dans la cabine , grand beau noire avec un beau sourire. Depuis, je passe au metro en espérant de te voir. Car, jaimerai bien te connaitre. J’espère que tu va te te connaitre.

samedi 21 sept 2019, vers 11h45 ou meme 12h45 !!! toi , qui travail dans metro Joliette cette journée là, ton sourire me reste en tête et ton regard aussi.
si tu te reconnais dis moi quand tu travail au metro Joliette .Mais, jai l’intention de te retrouvé !!! en faisant, des tours au métro!!!
😊

Christiane,

Elle

Ce qui serait vraiment surprenant, c’est que la bonne personne réponde car rien n’indique qui vous êtes et à qui le message est adressé. Il y a des milliers d’histoires comme celle-ci, sans indices, le message n’est pas sérieux et est voué à l’échec

F,

Belle brunette

Tu es bronzee et tu as les cheveux brun. Ton travail au palais de justice te rends sophistiquee. Tu m’as tombe dans l’oeil le lundi 23 septembre. Si tu te reconnais fait moi signe.
A la prochain, ton admirateur.

Raynald,

Sur la ligne verte du métro samedi soir dernier le 21septembre

Il était 20hrs et tu as débarqué à la station Charlevoix. Nous étions assis proches dans le train et à ta sortie ton regard exprimait une douceur. Je regrette de n’avoir pu aller de l’avant. Aimerais tellement pouvoir te glisser des mots doux et et te dire que ton calme et ta sagesse m’ont fait tout un effet. À pluche chère.
Homme qui vit avec l’espoir!

Un homme qui regrette de ne pas.....,

Pour Elle / 2e réponse

Ma première réponse est le fruit d’une impulsion de ma part, ce que j’ai écrit est vrai, mais ce sont des données brutes d’où mon cœur est absent. En vérité, je n’en reviens pas que tu penses encore à moi et je me demande à quoi tu penses exactement lorsque je passe dans ta tête (c’est un peu inquiétant…) L’idée d’être un brouillard à tes yeux me paît beaucoup, mais sûrement pas de la manière que tu crois… Qu’est-ce donc que le brouillard? Il nous enveloppe et s’insinue à travers nos vêtements, il nous fait frissonner et peut nous faire trébucher… Il est insaisissable… on ne voit plus rien, il est incontrôlable… Et toi, tu aimes bien être en plein contrôle dans toutes les situations … Un contrôle indiscutable qui a force de loi dans la mesure du possible… (ce n’est pas un reproche, je t’admire pour cela) Moi aussi je te crains, justement pour cette raison de contrôle. Surtout que dans le mot « contrôle » il y a le mot « rôle ». Et moi, je n’ai jamais été adéquat dans aucun rôle… (au comble de la passion, la conscience de cette lacune en moi me mettait au désespoir.) Mais cela ne m’empêche pas, j’y ai pensé une partie de la journée aujourd’hui, d’éprouver envers toi beaucoup d’affection et de tendresse (malgré tout, tout tout), et c’est pour cette raison que j’ai répondu à ton message. Peu importe la suite, je n’ai aucune attente, j’espère seulement que tu es heureuse de recevoir de mes nouvelles…

Île,,