Monde

Début de la conférence de Munich

NATO Secretary General, Jens Stoltenberg answers journalists' questions as he arrives at the Security Conference in Munich, Germany, Friday, Feb. 16, 2018. (Andreas Gebert/dpa via AP) Photo: AP
Rédaction - The Associated Press

MUNICH — Des dizaines de leaders de la planète, de dirigeants militaires et de diplomates participaient vendredi à une importante conférence sur la sécurité dans le sud de l’Allemagne.

Les tensions entre les États-Unis, les autres pays de l’OTAN et la Russie concernant la Syrie et l’Ukraine sous-tendront les discussions.

La première ministre britannique Theresa May, ses homologues israélien et irakien Benjamin Nétanyahou et Haider al-Abadi, le président ukrainien Petro Porochenko et les ministres des Affaires étrangères de la Russie, l’Iran et la Turquie y seront.

La conférence de Munich donne souvent lieu à des discussions informelles qui permettent de régler certains dossiers. Des représentants de la Russie, de l’Ukraine, de la France et de l’Allemagne ont déjà annoncé qu’ils discuteront de la situation en Ukraine.

L’organisateur Wolfgang Ischinger a dit espérer que la rencontre permettra de relancer le dialogue non seulement entre Moscou et Washington, mais aussi entre Moscou et «d’autres pays pertinents».

Le secrétaire général des Nations unies, António Guterres, a demandé aux décideurs de «ne pas laisser passer cette occasion de régler pacifiquement» la crise du programme nucléaire nord-coréen, en prévenant qu’une solution militaire aurait des «conséquences catastrophiques».

M. Guterres a prévenu que les ambitions nucléaires de Pyongyang font planer sur le monde la menace d’un conflit nucléaire pour la première fois depuis la fin de la guerre froide.

La conférence prendra fin dimanche.

Articles récents du même sujet