Monde

Un important monastère tibétain incendié

An exiled Tibetan ties multicolored prayer flags called lungta, or wind horse, on a high pole on the third day of the Tibetan New Year in Dharmsala, India, Sunday, Feb. 18, 2018. Tibetans believe that the prayers inscribed on these flags representing the five elements, earth, fire, water, space and air, are spread on wind. (AP Photo/Ashwini Bhatia) Photo: AP
Rédaction - The Associated Press

DHARAMSALA, Inde — Le principal temple du monastère du Jokhang, au Tibet, serait intact après incendie ayant dévasté en fin de semaine ce site religieux vieux de 1300 ans qui constitue le coeur spirituel du bouddhisme tibétain.

Ce temple héberge plusieurs trésors irremplaçables du bouddhisme tibétain, notamment une statue grandeur nature du Bouddha à l’âge de 12 ans.

Des images mises en ligne sur les réseaux sociaux chinois montrent un toit du monastère ravagé par des flammes visibles à plusieurs centaines de mètres. Le sinistre a éclaté samedi au moment où plusieurs Tibétains célébraient le Nouvel An lunaire.

On ne rapporte aucune blessure et la cause de l’incendie n’est pas encore connue.

Le premier ministre du gouvernement tibétain en exil, Lobsang Sangay, s’est dit soulagé que le temple ait été épargné.

Le monastère du Jokhang est inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Articles récents du même sujet