Monde

Trump propose des mesures de contrôle des armes

WASHINGTON — Le président américain Donald Trump a proposé jeudi quelques mesures de contrôle des armes à feu, dans la foulée de la fusillade qui a fait 17 morts dans une école secondaire de la Floride la semaine dernière.

Il a déclaré que «rien n’est plus important que la protection de nos enfants». Il a dit avoir discuté mercredi soir avec plusieurs représentants du Congrès qui seraient d’accord avec «une vérification des antécédents».

M. Trump a fait ces commentaires à l’ouverture d’une rencontre sur la sécurité dans les écoles, à la Maison-Blanche.

Plus tôt pendant la journée, il avait suggéré sur Twitter de rehausser à 21 ans l’âge légal pour posséder une multitude d’armes et de mettre fin à la vente des accélérateurs de tir («bump stocks»), des dispositifs qui peuvent transformer une arme semi-automatique en arme automatique.

M. Trump avait reçu à la Maison-Blanche, mercredi, des élèves de l’école secondaire Marjory Stoneman Douglas et leurs parents, qui lui avaient offert des témoignages émouvants sur le massacre du 14 février.

De leur côté, des représentants de la puissante National Rifle Association (NRA) ont lancé jeudi une défense farouche du droit de posséder et de porter des armes, notamment en suggérant de renforcer — y compris avec des armes — la sécurité des écoles.

Protection armée dans les écoles?

Le patron de la NRA, Wayne LaPierre, a déclaré qu’il est «complètement ridicule» d’entendre certains de leurs adversaires suggérer que la présence de gardes armés rendrait les écoles «moins sécuritaires».

«Le mal déambule parmi nous et que Dieu nous vienne en aide si nous ne (…) protégeons pas nos écoles», a-t-il dit.

Pour sa part, la porte-parole de la NRA, Dana Loesch, a reproché aux médias d’aimer «les tueries de masse» et les «cotes d’écoute que ça génère», puisque des «mères blanches éplorées» sont excellentes pour les cotes d’écoute, selon elle.

La loi fédérale prévoit actuellement qu’il faut avoir 21 ans pour acheter ou posséder des armes de poing, mais seulement 18 ans pour des fusils d’assaut comme celui utilisé par Nikolas Cruz le jour de la Saint-Valentin.

Dans un autre gazouillis, M. Trump se rallie à l’idée d’une protection armée pour les écoles en écrivant qu’un «malade n’attaquerait jamais une école» s’il savait que plusieurs enseignants y sont armés. «Problème réglé», selon le président.

M. Trump avait précédemment témoigné d’une ouverture face à un resserrement de la vérification fédérale des antécédents des acheteurs d’armes. On ne sait pas si cela inclut les failles qui permettent les ventes d’armes discrètes entre individus ou lors de foires.

Dans un troisième gazouillis, M. Trump a déclaré que les responsables de la NRA sont «de grands patriotes (qui) aiment notre pays».

Articles récents du même sujet