Monde

Afghanistan: des attentats font au moins 36 morts

Afghanistan: des attentats font au moins 36 morts
Photo: APRelatives of AFP photojournalist, who has been killed in the second bombing, carry his coffin in Kabul, Afghanistan, Monday, April 30, 2018. A coordinated double suicide bombing by the Islamic State group hit central Kabul on Monday morning, killing at least 25 people, including eight journalists, officials said. (AP Photo/Massoud Hossaini)

KABOUL — Des attentats perpétrés lundi en Afghanistan ont fait au moins 36 morts, dont plusieurs journalistes dans la capitale et des enfants autour d’un convoi de l’OTAN dans la province de Kandahar.

À Kaboul, un double attentat-suicide a entraîné au moins 25 personnes dans la mort, dont neuf journalistes. Peu après, l’attaque a été revendiquée par Daech (le groupe armé État islamique).

Dans une déclaration en ligne, Daech a dit avoir ciblé des bureaux du renseignement afghan à Kaboul, sans aborder le fait que des journalistes ont été tués. Il s’agit de l’attaque la plus meurtrière pour les journalistes en Afghanistan depuis la chute des talibans en 2001.

Le photographe en chef de l’Agence France-Presse à Kaboul, un caméraman de la station locale Tolo TV et plusieurs journalistes de la branche afghane de Radio Free Europe ont été tués, en plus de quatre policiers, a indiqué la police. Au moins 45 autres personnes ont été blessées.

Un porte-parole de la police a expliqué que le premier kamikaze était arrivé à moto. Le deuxième s’est fait passer pour un journaliste pour se mêler aux représentants des médias qui se précipitaient vers le lieu de la première attaque.

Un peu plus tard en journée, un kamikaze s’est fait exploser au passage d’un convoi de l’OTAN dans la province de Kandahar, dans le sud du pays, tuant 11 enfants qui se trouvaient dans une école coranique située tout près du lieu de la détonation. Les enfants s’étaient rassemblés autour du convoi de l’OTAN pour s’amuser lorsque le kamikaze a déclenché sa charge explosive, a indiqué Abdul Rahim Ayubi, un élu de Kandahar.

Au moins huit soldats roumains de l’OTAN ont été blessés dans l’attaque.

Masouda, une jeune femme qui était avec son mari lorsqu’il a été blessé dans les attaques à Kaboul, s’en est prise aux autorités.

«Je ne sais pas qui est responsable de toutes ces attaques. Chaque jour nous perdons nos êtres chers et personne dans ce gouvernement n’endosse la responsabilité pour l’assassinat de ces gens innocents», a-t-elle dénoncé.