Monde

Un drone perturbe le trafic à l’aéroport de Newark

Un drone perturbe le trafic à l’aéroport de Newark
Photo by: APFILE - In this Sept. 8, 2008 file photo, planes are parked at terminals at Newark Liberty International Airport in Newark, N.J. Federal aviation authorities stopped flights from flying into and out of Newark Liberty International Airport on Tuesday, Jan. 22, 2019, due to reports of drones spotted above nearby Teterboro Airport. Reports say the drones were no longer in the airspace and flights had resumed landing at Newark on Tuesday evening. (AP Photo/Mark Lennihan, File)

Après Gatwick et Heathrow au Royaume-Uni, Newark aux États-Unis: un drone a perturbé brièvement mardi le trafic de cet aéroport qui est l’un des trois grands desservant New York, a indiqué l’agence fédérale de l’aviation américaine (FAA).

«Vers 17h, nous avons reçu deux rapports de vols arrivant sur Newark indiquant qu’un drone avait été vu à environ 3500 pieds au-dessus de l’aéroport de Teterboro», situé à une trentaine de kilomètres de Newark et essentiellement utilisé par des avions privés, a expliqué dans un communiqué un porte-parole de la FAA.

Les vols à destination de Newark ont été suspendus «pour une courte durée», a-t-il ajouté, sans préciser la durée de cette interruption. Selon des sites spécialisés, les atterrissages ont repris vers 17h45, soit après 45 minutes environ.

Certains avions ont cependant été contraints de rester dans les airs bien au-delà de cet horaire, pour donner la priorité à tous les vols retardés, a ajouté ce porte-parole. Plusieurs passagers se sont plaints sur Twitter que leur vol ait dû tourner longuement au-dessus de Newark avant de pouvoir atterrir.

«Il est temps de trouver une technologie qui permette d’arrêter ces drones à distance», a ainsi commenté Brett Sosnik, après le retard de son vol United Airlines. Les perturbations dues aux drones se sont multipliées ces dernières semaines, avec notamment la paralysie spectaculaire de l’aéroport londonien de Gatwick pendant 36 heures, qui a causé une vaste pagaille les 19 et 20 décembre.

Le 8 janvier, c’était au tour de l’aéroport londonien d’Heathrow, le plus fréquenté d’Europe, de voir son trafic perturbé pendant une heure environ après le signalement d’un drone. Celui de Newark n’est pas l’un des plus grands aéroports américains.

Même avec les perturbations de mardi, il arrivait au cinquième rang des retards enregistrés pour la journée, derrière notamment Chicago, Boston et La Guardia  – un autre aéroport new-yorkais – selon le site de suivi des vols FlightAware.

La législation américaine interdit aux pilotes de drone, sauf autorisation spéciale, de voler au-dessus de 400 pieds et à moins de 8 km d’un aéroport. L’autorité qui gère l’aéroport de Newark et les autres aéroports new-yorkais, la Port Authority, a indiqué «soutenir pleinement les autorités fédérales dans leur enquête sur cet incident.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *