Monde

Évacuation de la tour Eiffel après une tentative d’escalade

Évacuation de la tour Eiffel après une tentative d’escalade
Photo: Getty Images/iStockphoto

La tour Eiffel et son parvis ont été évacués lundi après-midi après qu’une personne a été repérée en train d’escalader l’emblématique monument parisien.

«Un grimpeur a été détecté. C’est la procédure habituelle. Il faut l’empêcher de continuer et, dans ce cas-là, on évacue la tour», a expliqué une source de la société d’exploitation, sans être en mesure de préciser le nombre de touristes concernés par l’évacuation. «Pompiers et police sont sur place», a-t-elle ajouté.

Le parvis a également été évacué, a précisé une source policière.

Sur place, on pouvait apercevoir une forme noire mouvante quasiment au sommet du monument, au niveau de la dernière plateforme, a constaté une journaliste de l’AFP.

Peu avant 15h30 GMT, des pompiers tentaient d’atteindre le grimpeur en descendant en rappel depuis le 3e étage.

Un homme a escaladé la tour Eiffel sans aucune protection le 20 mai 2019.

Au pied de la tour Eiffel, tandis que la moitié du Champ-de-Mars a été évacuée, quelques centaines de touristes levaient le nez vers le ciel, dans une tentative de l’apercevoir, certains en zoomant avec leurs appareils photo.

La brigade de recherche et intervention de la police (BRI) est sur place et a pris contact avec le grimpeur, dont les motivations restent inconnues, selon cette source.

Sylvie et Céline Forcier, venues du Québec, déambulaient dans le quartier depuis midi en attendant leur horaire de visite à 14h30. Un policier leur a expliqué «que c’était fermé pour toute la journée et que c’était parce que quelqu’un grimpait. On est très déçues: on n’est ici que pour une semaine et ça change notre programme».

Justin et Karen Smith ont célébré dimanche leur mariage devant la tour Eiffel. Les deux habitants de Los Angeles qui repartent demain ignorent s’ils pourront «monter en haut aujourd’hui».

D’autres comme Aniruddha, étaient «dans la queue, prêts à monter et on nous a dit de sortir». Ce guide touristique accompagnant un groupe de 130 Indiens, explique que ses compagnons et lui ne restent qu’«un seul jour à Paris» avant de se rendre à Bruxelles, et étaient spécialement venus «pour voir la tour Eiffel…»

«Je m’en fiche de ce qu’il peut arriver, je veux juste que ça rouvre. Je suis censée dîner là», lâche Maria, une touriste américaine.

Enfin, certains espèrent voir le dénouement: comme Creieg Martin, un Californien dont la visite a été annulée «parce qu’un Spiderman fou était en train de monter. On reste parce qu’on est curieux. Je n’ai pas envie de voir quelque chose mais s’il se passe quelque chose… je veux le voir».

En octobre 2017, la tour Eiffel avait dû être «complètement évacuée» en raison de «la présence d’un jeune homme sur un pilier de la tour qui menaçait de se suicider». La police avait finalement réussi à faire renoncer le jeune homme.

La tour Eiffel, qui fête cette année ses 130 ans, est le monument payant le plus visité au monde, avec sept millions de visiteurs par an.