Monde

La collection privée d’I.M. Pei mise aux enchères dès novembre

La collection privée d’I.M. Pei mise aux enchères dès novembre
Photo: Archives APM. Pei devant la pyramide du Louvre, en 1989

La collection de l’architecte disparu I.M. Pei au mois de mai 2019 sera proposée aux enchères à New York et à Hong Kong au mois de novembre, ainsi qu’à Paris en décembre, après avoir effectué un tour du monde.

Avant sa mort, I.M. Pei avait constitué en 72 ans de mariage une collection privée bien fournie avec l’aide de sa femme Eileen. La collection comprend des tableaux, des croquis et des sculptures d’artistes occidentaux et orientaux. Parmi eux figurent l’expressionniste Barnett Newman, le sculpteur français Jean Dubuffet et le peintre franco-chinois Zao Wou-Ki, ami personnel de l’architecte et de sa femme.

Des oeuvres de Franz Kline, Zhang Daqian, Qi Baishi, Willem de Kooning, Henry Moore, Jacques Lipchitz, Xu Shiqi ou encore Isamu Noguchi complètent cette collection de 59-pièces, qui pourrait rapporter plus de 25 millions de dollars.

«La collection de mes parents reflète leur manière de vivre. Ils partageaient une profonde curiosité pour le monde et j’ai de superbes souvenirs de voyages en leur compagnie. Ils semblaient avoir des amis partout et parmi eux, de nombreux artistes, architectes, galeristes et directeurs de musée toujours prêts à les accueillir», déclare Liane Pei, fille d’Eileen et d’I.M. Pei, dans un communiqué.

Parmi les pièces maîtresses du catalogue figure un tableau de Zao Wou-Ki estimé entre 4,8 millions et 6,1 millions de dollars. «À Paris, nous rendions toujours visite à Zao Wou-Ki (que j’appelais ‘oncle Wou-Ki’) pour découvrir ses nouvelles oeuvres», raconte Liane Pei.

Parmi les plus recherchées, les tableaux de Barnett Newman Untitled 4 et Untitled 5 devraient rapporter 8 millions et 5 millions de dollars. Ils appartiennent à une série de six pièces exécutées en 1950. Trois d’entre elles sont exposées dans des musées.

Également très convoitée, La Brouette de Dubuffet, du cycle Hourloupe, est estimée entre 500 000 et 800 000$.

Au cours de sa carrière, I.M. Pei a notamment imaginé la pyramide du Louvre, l’aile orientale de la National Gallery of Art de Washington et le Musée de l’art islamique au Quatar.

«Le nom de Pei résonne dans le monde entier. Il fait partie du paysage d’une dizaine de villes où se trouvent des musées, des salles de concert, des hôpitaux ou des bureaux créés par lui», s’enthousiasme Marc Porter, directeur de Christie’s Americas, dans un communiqué.

Les pièces phares du catalogue seront exposées à Paris du 13 au 17 septembre, avant de voyager vers Hong Kong et Los Angeles en octobre. L’intégralité de la collection sera présentée à New York au début du mois de novembre.