Monde
20:01 25 février 2020 | mise à jour le: 25 février 2020 à 20:04

Coronavirus: les États-Unis s’attendent à une propagation de l’épidémie sur leur sol

Coronavirus: les États-Unis s’attendent à une propagation de l’épidémie sur leur sol
Photo: Samuel Corum/Getty ImagesNancy Messonnier, directrice chargée des maladies respiratoires aux Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains.

Les autorités sanitaires américaines ont dit mardi s’attendre à une propagation de l’épidémie de nouveau coronavirus (Covid-19) aux États-Unis, encourageant les écoles, les entreprises et les gouvernements locaux à envisager des mesures de précaution comme l’annulation d’événements publics.

«À terme, nous nous attendons à voir une propagation (de l’épidémie) dans ce pays», a affirmé Nancy Messonnier, directrice chargée des maladies respiratoires aux Centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC) américains.

«La question n’est plus vraiment de savoir si cela va arriver, mais plutôt quand est-ce que cela va arriver, et combien de personnes dans ce pays tomberont gravement malades», a-t-elle ajouté.

Les autorités américaines craignent également que l’épidémie ne menace la chaîne d’approvisionnement en médicaments des États-Unis, car une grande partie des ingrédients utilisés dans la confection des médicaments est fabriquée en Chine, d’où le virus est parti.

Ces déclarations publiques plus alarmistes que les précédentes interviennent alors que la peur d’une «pandémie», une épidémie d’ampleur internationale, s’intensifie. La maladie concerne désormais plusieurs pays en dehors de la Chine, notamment l’Iran, l’Italie, le Japon, Singapour, la Corée du Sud et la Thaïlande.

L’épidémie de Covid-19 a déjà contaminé plus de 80 000 personnes à travers le monde, dont près de 2600 sont mortes, principalement en Chine, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Étant donné qu’il n’existe ni vaccin ni médicament contre le Covid-19, les mesures de précaution non pharmaceutiques «seront les outils les plus importants dans notre réponse à ce virus», a ajouté Mme Messonnier.

Ces mesures devraient être décidées au cas par cas selon le degré de gravité de l’épidémie dans chaque localité.

«Pour les écoles, l’une des options pourrait être de séparer les écoliers en plus petits groupes ou, en cas de pandémie sévère, de fermer les établissements et de mettre en place des cours en ligne», selon la responsable des CDC.

«Pour les adultes, les entreprises peuvent remplacer les entretiens en personne par la vidéo et la téléconférence et proposer plus d’options de télétravail (à leurs employés)», a-t-elle poursuivi, ajoutant qu’à une plus grande échelle, les villes pourraient être forcées d’annuler des événements publics à forte affluence.

De leur côté, les hôpitaux pourraient décider de retarder certaines interventions médicales et d’augmenter les consultations par téléphone.

Parallèlement, les instituts nationaux de santé américains (NIH) ont annoncé qu’un candidat vaccin conçu par Moderna s’était montré efficace auprès de souris et que des essais chez les humains commenceraient d’«ici un mois et demi».

Si tout se déroule comme prévu, il pourrait alors être commercialisé d’ici un an et demi, dans l’hypothèse où l’épidémie se prolongerait jusqu’à la prochaine saison grippale.

Les NIH ont aussi annoncé avoir commencé mardi leur premier test clinique à répartition aléatoire afin d’enquêter sur la sécurité et l’efficacité de l’antiviral remdesivir contre le Covid-19.

Le premier participant à cet essai clinique est un Américain, rapatrié après avoir été en quarantaine sur le paquebot Diamond Princess au Japon.

Les responsables de l’essai ont assuré qu’il serait adapté pour inclure des participants d’autres lieux aux Etats-Unis et d’autres pays. Il pourrait notamment compter jusqu’à 400 personnes et comporterait des recherches sur d’autres traitements.

Articles similaires