Monde

Sarwari : de paria à soutien de famille

Photo: Amima Sayeed

Sarwari se couvre toujours la tête et porte des lunettes de soleil. Quand elle enlève son voile, une tête brûlée de manière invraisemblable apparaît. Il s’agit cependant d’un progrès. Pendant 20 ans, son menton est resté collé à sa poitrine et ses yeux sont demeurés saillants comme ceux d’une grenouille.

«Un an après mon mariage, mon mari a voulu prendre une deuxième épouse, raconte-t-elle, tandis que je lui rends visite à l’extérieur de Lahore dans la maison de une pièce où elle vit avec son frère et la belle-famille de ce dernier. Je lui ai dit : “Non, tu n’as qu’à divorcer d’avec moi.”» Son mari l’a aspergée d’acide. Même après une telle agression, sa mère l’a empêchée de porter plainte contre son mari, qui est le cousin de Sarwari.

Il y a un an, un membre de sa famille a entendu parler de Smile Again et y a conduit Sarwari. Quelques opérations chirurgicales ont permis de séparer son menton de sa poitrine et de lui reconstruire des paupières. Elle a ensuite été en mesure de démarrer un petit commerce de capsules de bouteille. «Cela me permet d’avoir un revenu et de donner à la belle-famille de mon frère de l’argent, explique-t-elle. Mais je veux avoir une plus grande autonomie financière, parce que mon frère va bientôt se marier. Si je peux donner plus d’argent à sa belle-famille, sa femme sera gentille avec moi.»

Sarwari, qui a aujourd’hui 40 ans, force le respect, car elle est devenue soutien de famille. Mais les sœurs de sa future belle-sœur se moquent un peu d’elle, lui disant : «La nouvelle femme de ton frère est belle!» Ce à quoi Sarwari répond : «De quoi parlez-vous? Je gagne de l’argent, je fais vivre les autres; je suis belle.»

Articles récents du même sujet