Monde

État de l’Union: Obama optimiste pour l’avenir

President Barack Obama smiles during his State of the Union address to a joint session of Congress on Capitol Hill in Washington, Tuesday, Jan. 12, 2016. (AP Photo/Evan Vucci, Pool) Photo: Evan Vucci/The Associated Press

L’Amérique et le monde ont rendez-vous avec des lendemains qui chantent – à condition de travailler ensemble, a lancé hier le président américain, Barack Obama, dans son dernier discours sur l’état de l’Union.

«L’avenir que nous nous souhaitons – fait de sécurité et d’opportunités pour les familles, de meilleures conditions de vie pour tous et d’une planète saine et pacifique pour nos enfants –  est à notre portée, a lancé le 44e président américain devant les membres du Congrès. Mais il n’adviendra que si nous travaillons tous ensemble.»

M. Obama a prononcé un discours résolument tourné vers l’avenir hier soir, faisant une entorse à la tradition d’offrir un bilan de son héritage, lui qui en est à sa dernière année comme président.

«Notre époque connaît des changements extraordinaires, qui redéfinissent nos façons de vivre et de travailler, qui modifient notre planète et notre place dans le monde, a lancé le président, en se disant confiant que cette ère apporterait des percées médicales et de nouvelles énergies vertes.

M. Obama a profité de l’occasion pour annoncer l’octroi de fonds destinés à la lutte contre le cancer et le paludisme.

Sur le plan de la politique étrangère, M. Obama a soutenu qu’il n’était pas dans l’intérêt des États-Unis d’être le gendarme du monde. «Nous ne pouvons pas essayer d’envahir et de reconstruire tous les États en crise, a lancé le président. Le Vietnam et l’Irak nous ont enseigné une leçon – nous devrions l’avoir apprise, maintenant.»

«Le monde ne nous respecte pas seulement pour notre arsenal : il nous respecte pour notre diversité et pour notre respect de toutes les croyances.» -Barack Obama

M. Obama a enfin appelé les électeurs et leurs élus à réformer le système politique, pour réduire «l’influence de l’argent».

Prenant exemple sur les accomplissements réalisés au cours de sa présidence – notamment la mise en place de l’Obamacare, l’accès à l’éducation offert à un plus grand nombre d’hommes et de femmes, et la signature d’accords historiques, que ce soit avec l’Iran, Cuba, les pays du Partenariat transpacifique ou les nations rassemblées autour du climat à Paris –, M. Obama a appelé le peuple américain à regarder l’avenir avec optimisme. «Toujours, des gens ont dit qu’il fallait avoir peur de l’avenir et qu’il fallait freiner le changement, promettant de restaurer un passé glorieux. Mais chaque fois, nous avons vu des opportunités là où d’autres voyaient des menaces, et c’est ainsi que nous sommes devenus meilleurs et plus forts.»

La gouverneure de la Caroline du Sud, Nikki Haley, avait été désignée par le parti républicain pour répliquer au discours du président. Étonnamment, elle a tout comme lui mis en garde les électeurs contre la tentation de succomber à la peur.
«Jamais quelqu’un qui est ouvert à travailler fort, à souscrire à nos lois, et à aimer nos traditions ne devrait se sentir [exclu]», a-t-elle déclaré.

Articles récents du même sujet