Prochaine station

J’ai testé les wraps végés de McDonald’s

J’ai testé les wraps végés de McDonald’s
Photo: MCDONALD'S CANADAMcDonald's fait la fête aux légumes dans ses nouveaux wraps végés.

Si vous êtes végétarien, il y a de fortes chances que vous n’ayez pas mis les pieds dans un McDonald’s depuis belles lurettes. Pas tant parce que le restaurant n’offrait jusque là pas d’options végétariennes (la poutine, c’est végé), mais pour d’autres raisons plus complexes qu’il serait fastidieux d’énumérer ici.

Étant flexitarienne dans le plus pur sens du terme, je suis TRÈS flexible au niveau alimentaire, et, bien que j’aie décidé de réduire ma consommation de viande pour des raisons de santé, entre autres, je suis demeurée ouverte aux écarts de conduite occasionnels. C’est pourquoi j’étais très heureuse, lors d’un récent voyage aux États-Unis, de découvrir le 7-layer-burrito de chez Taco Bell, une option végétarienne aussi cochonne qu’un Deluxe bacon/champignon peut l’être. Pensez-y: sept étages (dont probablement un occupé par le sel), c’est du stock. Du riz, des fèves, des légumes, de la guacamole, du fromage. Fou.

J’étais donc super contente d’apprendre que McDonald’s tentait à nouveau sa chance avec une option végétarienne, dix ans après l’échec du McVégé. J’ignore pourquoi le burger végétarien de McDonald’s n’avait pas trouvé ses adeptes la première fois. Peut-être que les préoccupations santé des Canadiens n’étaient pas encore assez prenantes pour qu’une visite chez McDonald’s soit assombrie de «concessions». Car se priver de viande semble encore être perçu comme un sacrifice.

Les curieux n’auront pas ce sentiment en goûtant aux nouveaux wraps végétariens Sante Fe aux légumes et Méditerranéen aux légumes, de véritables party de saveur que j’ai testé pour vous chers lecteurs. Les deux sandwiches contredisent définitivement le préjugé selon lequel manger végé, c’est plate et ça goûte rien. Trop, même. Pour une fille comme moi qui cuisine majoritairement ce qu’elle mange et dont les papilles se sont graduellement déshabituées au sodium, les deux wraps sont über trop salés. Surtout le wrap Méditerranéen, dont la sauce, une sorte de vinaigrette César, associée au fromage Feta et à l’humus à l’ail, vous donnera soif pour le reste de la journée. En fait, les deux wraps comblent à eux seuls la moitié de vos besoins quotidiens de sodium.

Ouais, parce que question santé, évidemment, à apports caloriques égaux, mon nutritionniste intérieur me dira toujours de prendre l’option qui comporte le plus de légumes et de nutriments, et les deux wraps, qui trouvent leur équivalent calorique dans le MacPoulet, en contiennent à ma satisfaction de fille qui aime les légumes. Mais on est loin, bien sûr, de l’inoffensif sandwich équilibré que vous pourriez vous concocter à la maison. Plusieurs ajouts à ces sandwiches (des oignons frits dans l’un, des chips tortilla dans l’autre, des sauces en abondance), ajoutent une dose de fun et de gras saturés pas nécessaires.

Cela dit, McDonald’s précise que les clients peuvent personnaliser leur wrap en demandant d’enlever ou d’ajouter des ingrédients. Mon nutritionniste intérieur vous recommandera de demander la sauce à côté. Par ailleurs, on a pris la peine de combler l’absence de viande par des protéines (pas assez, selon les nutritionnistes), ce qui est rarement le cas dans les options végétariennes de restaurants omnivores. Des pâtes à la sauce tomate, c’est végé, mais ça nourrit pas vraiment son homme. En outre, les deux sandwichs présentent bien: grâce à leur boîte anti-éfouarage, ils conservent leur dignité de sandwichs jusqu’à leur arrivée dans votre bouche.

Les wraps végés de McDo sont loin d’être parfaits, mais ils ont au moins le mérite de démocratiser l’option végétarienne, en offrant l’occasion à plusieurs de découvrir que manger végé, c’est pas si pire. Tant mieux, au fond, si les oignons frits et la sauce salée rendent l’option plus accessible. Parce que pour un habitué des aliments transformés, le tofu demeure une bête étrange à apprivoiser, et la technique préconisée pour le faire est trop souvent de le noyer dans la sauce soya. «Faut lui donner du goût», qu’on dit.

La tentative de la chaîne végétarienne Le Commensal d’intégrer la viande et les fruits de mer aura révélé une grande incompréhension de la part du public face au régime végétarien. Plusieurs semblent encore associer l’absence de viande à quelque chose de farfelu et d’incomplet. «Je n’y allais pas parce que c’était végétarien, mais maintenant que je sais que je pourrai y manger de la viande, j’irai», écrivaient de potentiels convertis sur la page Facebook de l’entreprise, comme si manger végé une fois de temps était une chose impossible pour l’omnivore. Les végétariens auront-ils la même ouverture quant à la nouvelle offre de McDonald’s?

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires