Vie numérique

Assistant Google et GM: ce n’est que le début

Assistant Google et GM: ce n’est que le début

Depuis cet été, il est possible de contrôler en partie les voitures Cadillac, Buick, Chevrolet et GMC avec l’Assistant Google, que ce soit via un téléphone intelligent ou à la maison à l’aide d’un haut-parleur connecté. Voici mes impressions technos de la Cadillac XT4 2019 et de son intégration avec les services de Google, qui n’est que le début d’un partenariat dont le meilleur est encore à venir.

« Hey Google, ask Cadillac to start my car » (Hey Google, demande à Cadillac de démarrer mon véhicule). Voilà le genre de commande vocale qu’il est pour l’instant possible d’effectuer avec la nouvelle intégration entre l’assistant Google et la Cadillac XT4 2019. La fonctionnalité, qui n’est offerte qu’en anglais à l’heure actuelle, permet de démarrer et d’arrêter son véhicule, de le verrouiller, de le déverrouiller et un peu plus.

Si vous utilisez déjà l’Assistant Google et que vous avez déjà configuré l’application mobile myCadillac sur votre téléphone, l’installation est assez simple. Il ne faut que quelques clics pour relier ses deux comptes. Même si vous partez de zéro, tout le processus ne prend que quelques minutes. Vous pourrez ensuite interagir avec votre véhicule par l’Assistant Google, peu importe où vous utilisez le service de Google.

J’ai ainsi essayé en parlant à un téléphone Android, en m’adressant à un haut-parleur connecté Google Home et par l’application mobile Assistant Google sur un iPhone. Vous devrez parfois entrer un code d’identification, et on aimerait mieux pouvoir dire « démarre ma voiture » plutôt que « dis à Cadillac de redémarrer ma voiture », mais dans l’ensemble, le tout marche plutôt bien.

La fonctionnalité n’est pas exactement révolutionnaire. En fait, toutes ces options étaient déjà offertes dans l’application myCadillac, qui propose en plus d’autres avantages, comme la possibilité d’envoyer une adresse au système de navigation GPS de son véhicule. Mais pour ceux qui sont intéressés par cette possibilité (pour réchauffer leur véhicule lors de la saison froide ou verrouiller la voiture lorsqu’on a oublié de le faire, par exemple), il n’y a vraiment rien à redire.

Notons que j’ai eu l’occasion d’essayer l’intégration de l’Assistant Google avec une Cadillac de l’année, mais il n’est pas nécessaire de posséder un véhicule aussi récent pour en profiter. 1,25 million d’automobiles sont en effet compatibles avec la fonctionnalité au Canada, soit la plupart des modèles Cadillac, Buick, Chevrolet et GMC lancés depuis 2011. Un abonnement au service OnStar est toutefois requis.

Où est-ce que ça s’en va?


Ce partenariat n’est qu’un début pour GM et Google. À compter de 2021, les services de Google – tout particulièrement Google Maps et l’Assistant Google – seront intégrés directement au système d’infodivertissement du fabricant.

À court terme, on pourra donc accéder facilement aux adresses recherchées précédemment à la maison dans son véhicule, et il sera possible d’interagir avec l’Assistant Google sur la route, que ce soit pour envoyer des messages, lire ses notifications, écouter une baladodiffusion ou obtenir des informations comme la météo.

Les systèmes de Google et de GM devraient encore plus être intégrés par la suite, afin que l’Assistant Google puisse nous alerter si la pression de nos pneus baisse, et d’autres choses du genre. Il est aussi facile d’imaginer comment le service pourrait avertir le conducteur d’une façon proactive lorsque c’est le temps d’ajouter de l’essence au véhicule (ou de le recharger), par exemple.

Reste à voir quel sera le prix de l’abonnement à ces services, qui nécessiteront après tout une connexion Internet dans le véhicule. La Silicon Valley a compris depuis plusieurs années qu’il était plus rentable d’offrir des services mensuels payants à ses utilisateurs plutôt que d’obtenir uniquement de l’argent à la vente d’un produit. Cette tendance commence aussi à s’observer dans l’industrie automobile.

Essai techno de la Cadillac XT4 2019

L’intégration de l’Assistant Google n’est évidemment pas le seul aspect techno intéressant de la Cadillac XT4 2019. Le véhicule offre quelques fonctionnalités qui valent le détour, tant par rapport aux « gadgets » technologiques qu’aux aides à la conduite.

Côté système d’infodivertissement, notons que le constructeur a opté pour une approche modeste. Le système de Cadillac n’offre que ce qui est nécessaire, ce qui facilite la navigation pour se rendre aux fonctionnalité importante (radio, température, etc.). Tous les autres modes plus poussés et rarement utilisés, comme celui pour les conducteurs adolescents, sont relégués aux paramètres.

La différence avec le système de BMW, qui affiche même les dernières actualités, est immense. Personnellement, j’aime bien cette approche plus en retenue, puisque j’utilise principalement le mode CarPlay quand je conduis de toute façon. Notons que le système permet en théorie d’installer des applications tierces, mais que celles-ci sont pour l’instant excessivement rare. Je doute que cela va changer dans les prochaines années.

Dans l’habitacle, le véhicule est bien de son temps. Il y a un chargeur sans fil pour charger son téléphone sans problème, et on y retrouve autant des ports USB que USB-C (tant à l’arrière qu’à l’avant, un détail qui risque d’être très apprécié avec le temps). Le système d’infodivertissement peut aussi être utilisé de différentes façons, notamment par l’écran tactile, des boutons sur le volant, des boutons physiques autour de l’écran et une grosse molette près du bras de vitesse.

Côté aide à la conduite, le véhicule offre toutes les fonctionnalités habituelles de Cadillac, à l’exception d’un oubli majeur.

On peut ainsi avoir accès à une vue du véhicule à vol d’oiseau, la XT4 est capable de se stationner elle-même en parallèle et en perpendiculaire et on y retrouve un adaptateur de vitesse adaptatif efficace, qui suit la circulation tout en douceur.

Autre détail intéressant, la Cadillac XT4 offre aussi un mode automatique pour les phares, qui active et désactive les feux de route (les « hautes ») lorsque l’on croise un véhicule la nuit. J’ai essayé la fonctionnalité en Gaspésie, à un endroit où on active ces phares sans arrêts, et j’ai été impressionné par l’efficacité du système, qui s’est toujours désactivé à temps lorsque j’ai croisé un véhicule.

Malheureusement, le nouveau véhicule multisegment est la seule Cadillac à ne pas offrir le système SuperCruise, qui permet de conduire sans les mains sur l’autoroute. C’est dommage, surtout que la marque devrait offrir à terme la fonctionnalité sur tous ses modèles. Si ce n’est pas quelque chose pour lequel vous auriez payé de toute façon, l’absence ne devrait toutefois pas vous affecter.