Vie numérique

Essai de l’iPhone 11 Pro: Apple bombe le torse

Essai de l’iPhone 11 Pro: Apple bombe le torse

La stratégie d’Apple pour ses téléphones intelligents haut de gamme est simple. Offrir l’appareil le meilleur possible, et le vendre pour le prix le plus cher possible. Tout ceci fonctionne, à condition évidemment que la qualité soit au rendez-vous. L’iPhone XS était un excellent téléphone, qui tirait toutefois de l’arrière sur deux points importants : son appareil photo et son autonomie. Le nouvel iPhone 11 Pro corrige la situation.

Apple a mis les bouchées doubles avec ses iPhone Pro 11 et Pro 11 Max pour regagner sa position dominante dans un marché marqué par une concurrence féroce.

Les deux appareils reprennent le design dévoilé il y a deux ans avec l’iPhone X. La chose est désormais normale pour Apple, qui peaufine désormais ses designs pendant trois ou quatre ans, plutôt qu’à tous les deux ans comme c’était le cas auparavant.

On retrouve encore un capteur FaceID au haut de l’écran caché dans une encoche assez large, et l’arrière de l’appareil est toujours recouvert d’une surface de verre, avec une finition mate cette fois-ci.

Outre les nouvelles couleurs (dont le « vert nocturne » que l’on voit ici), le design de iPhone 11 Pro diffère de quelques autres façons de ces prédécesseurs. Il est tout d’abord légèrement plus épais (une fraction de millimètre), un troisième objectif a été ajouté à sa caméra (nous y reviendrons) et il jouit d’une sa résistance à l’eau (IP68).

Son écran OLED a été légèrement amélioré, et porte désormais le nom de Super Retina XDR. C’est un écran lumineux et facile à regarder au soleil, capable d’afficher du contenu 4K HDR, qui est plus écoénergétique qu’auparavant et dont les couleurs s’adaptent à l’éclairage ambiant.

L’iPhone 11 Pro n’est pas le plus grand, ni le plus petit, ni celui avec le moins de cadre autour de l’écran, mais son design a tout de même bien vieilli pour un appareil de troisième génération. Le 11 Pro est d’ailleurs l’un des téléphones les plus agréables entre les mains de cette génération.

Évidemment, considérant le prix pour remplacer son écran et le verre de sa surface arrière (celui-ci devrait être plus résistant qu’auparavant, mais je n’ai pas mis cette affirmation à l’épreuve), vous devrez toutefois le protéger avec un étui de toute façon, ce qui pourrait changer tant son allure que sa prise en main.

Une puce dès maintenant, deux autres pour l’avenir

À l’intérieur de l’iPhone 11 Pro, trois puces méritent notre attention. Une dès aujourd’hui, et deux autres pour l’avenir.

Apple poursuit d’abord sa lancée avec la puce A13 Bionic, qui offre les meilleures performances sur marché, tant pour le processeur central que pour le cœur graphique. Peu importe le test effectué, l’iPhone trône toujours au sommet, et ce, avec une bonne longueur d’avance.

Cela veut dire que votre téléphone ne risque pas de ralentir avant longtemps (d’autres composantes flancheront avant le processeur) et que vous pourrez profiter des applications de plus en plus lourdes qui seront lancées sur le marché. Pour l’instant, quelqu’un qui possédait un iPhone XS ou un iPhone X ne verra pas trop la différence, mais ceux qui étaient dotés d’un appareil plus vieux devraient apprécier la vitesse à laquelle les applications sont lancées et à laquelle les photos sont prises.

Les deux autres puces que j’aimerais mentionner auront quant à elles des avantages plus à long terme également. L’iPhone est par exemple compatible avec le protocole Wi-Fi 6. Je ne possède pas de routeur compatible à la maison (et vous non plus, fort probablement), je n’ai donc pas eu l’occasion de l’essayer, mais cette technologie devrait offrir au téléphone de meilleures vitesses, surtout lorsque le réseau est bondé.

Ça ne changera rien pour vous pour l’instant, mais les Wi-Fi au bureau, dans les cafés et les endroits publics pourraient à terme devenir plus rapides (il faudra toutefois réalistement attendre encore quelques années pour que cela se produise).

Apple a aussi doté l’iPhone 11 Pro d’une puce U1 à bande ultralarge, qui devrait permettre au iPhone de visualiser où sont placés les autres objets dotés d’une puce similaire. Pour l’instant, celle-ci permet uniquement de mieux contrôler à qui un fichier est envoyé par le service AirDrop, mais il est facile d’imaginer d’autres usages, comme trouver où sont ses AirPods 3 avec précision, par exemple.

Bref, ce ne sera pas pour tout de suite, mais Apple met ici la première brique d’un écosystème à venir.

Batterie et autonomie : des améliorations attendues

Amélioration n’est pas toujours synonyme d’innovation. L’une des plus grandes améliorations de l’iPhone 11 Pro concerne en effet sa batterie. Celle-ci est en effet plus grosse que les précédentes (ce qui explique la plus grande épaisseur de l’iPhone 11 Pro). Si on ajoute à cela les économies d’énergie liées à l’écran et à l’efficacité de la puce, l’iPhone 11 Pro devrait offrir quatre heures d’autonomie de plus que son prédécesseur.

En pratique, je me suis systématiquement couché le soir avec encore amplement d’autonomie pour ne pas avoir eu à recharger l’appareil dans le jour ou à me sentir serré en fin de journée.

Autre grosse nouveauté, l’iPhone est pour la première fois doté d’un chargeur rapide de 18W, qui permet de recharger le téléphone beaucoup plus rapidement qu’auparavant (50% de la charge en 30 minutes, selon l’entreprise). Je possédais pour ma part déjà un chargeur rapide, mais pour ceux qui utilisaient encore le petit cube d’Apple, la différence sera considérable.

Dans un cas comme dans l’autre, on ne parle pas ici de grande innovation technologique, mais d’améliorations simples qui auront un impact concret pour les utilisateurs.

Appareils photo : en mode rattrapage

L’autre amélioration importante de l’iPhone 11 Pro concerne l’appareil photo. Pour ceux qui ne s’intéressent qu’à Apple, l’appareil représente simplement un autre (grand) pas en avant pour une génération de plus.

Mais l’iPhone 11 Pro était beaucoup plus important que ça pour Apple. Après avoir dominé pendant plusieurs années les appareils photo pour téléphones intelligents, Apple a en effet commencé à prendre du retard sur ces concurrents il y a deux ans, un retard qui s’est amplifié l’année dernière.

Jusqu’à tout récemment, la grande majorité de la presse spécialisée s’entendait pour dire que c’était le Pixel 3 ou le Huawei P30 Pro (selon si la presse en question était basée aux États-Unis ou ailleurs dans le monde) qui dominait désormais le marché.

Il serait facile de sous-estimer l’importance de ce détail. Après tout, les amateurs d’Apple sont fidèles à la marque, et il faudrait plus qu’un léger retard pour les convaincre d’aller voir ailleurs.

Cela dit, ce retard commençait à se creuser de différentes façons, et il serait difficile pour Apple de justifier le prix de ses iPhone s’ils avaient moins à offrir que d’autres appareils.

Bref, le défi était de taille. Et après quelques jours d’essai, force est de constater qu’il a été relevé avec brio.

Enfin, un objectif ultra grand-angle

Côté matériel tout d’abord, on retient surtout l’ajout d’un troisième objectif ultra grand-angle. Il s’agit d’une composante que l’on retrouve souvent depuis quelques années dans les téléphones intelligents, mais qui arrive pour la première fois sur l’iPhone.

Celui-ci permet de prendre des photos avec un angle deux fois plus grand que l’objectif principal de l’iPhone. Une petite pièce pourra entrer complètement dans une photo, tout comme un grand édifice.

Un objectif ultra grand-angle est à utiliser avec modération, mais il arrive souvent que celui-ci permette de prendre un cliché qui aurait été impossible à réussir autrement. J’ai par exemple eu l’occasion de monter à bord d’un petit avion récemment. Sans l’objectif grand-angle, je n’aurais tout simplement pas été capable de montrer l’entièreté du cockpit.

Ceux qui l’essaient un objectif du genre pour la première fois sur un appareil mobile (et ce devrait être le cas de la très grande majorité des gens) devraient l’adorer. Notons que cet objectif est aussi offert sur l’iPhone 11.

Expert en portraits

Si votre dernier téléphone était un peu plus vieux, ce sera aussi peut-être la première fois que vous profiterez du téléobjectif de l’iPhone 11 Pro. Celui-ci offre un angle de vue rapproché, qui est particulièrement intéressant pour les portraits.

À ce sujet, notons qu’Apple permet désormais de prendre des portraits (avec un flou artistique artificiel autour du sujet) avec l’objectif grand-angle habituel, et non seulement avec le téléobjectif. Le résultat est moins réussi avec cet objectif, mais si vous n’avez pas d’autres options, c’est tout de même mieux qu’une photo normale.

À ce compte, l’iPhone 11 Pro réalise à mon goût les meilleurs portraits à l’heure actuelle, tant par rapport à la rapidité de la prise de photos, qu’à la découpe du sujet, qu’à la possibilité de photographier quelque chose d’autre qu’un visage et qu’à la gestion des couleurs.

Grosses avancées la nuit

Une photo le soir prise avec l’iPhone 11 Pro, avec et sans le mode Nuit activé.

Grâce à son nouveau capteur et à un nouveau mode de nuit, l’iPhone 11 Pro améliore considérablement les performances de l’appareil à la noirceur. La différence avec l’iPhone XS est de taille. C’est le jour et la nuit, si vous me permettez le jeu de mots.

Vous devrez être stables pour prendre vos photos, mais des clichés inutilisables l’année dernière pourront finalement être sauvegardés.

Sans entrer dans les détails par rapport aux autres téléphones sur le marché (je publierai prochainement un comparatif avec le Samsung Galaxy Note 10+, le Google Pixel 3 et le Huawei P30 Pro), disons simplement que l’iPhone est passé de bon dernier dans cette catégorie à l’un des meilleurs appareils.

Certains en préfèreront un, d’autres en préfèreront un autre. Peu importe. L’important est dans le fond de savoir que vous pourrez prendre de bonnes photos lorsque l’éclairage fait défaut.

Notons que l’appareil offre quelques autres améliorations, comme une interface qui permet de prendre de courtes vidéos rapides (un bon ajout), un HDR amélioré, la possibilité de modifier ses vidéos et plus. La caméra frontale a aussi été améliorée.

Logiciel : iOS 13 et quelques mots sur Apple Arcade

L’iPhone 11 Pro est doté du système d’exploitation iOS 13, qui offre un lot de nouveautés quand même important. Du lot, on retient par exemple le mode sombre plus agréable pour les yeux et moins énergivore avec un écran OLED comme celui des iPhone 11 Pro et iPhone 11 Pro Max (un argument qui ne peut toutefois pas être utilisé avec l’écran ACL de l’iPhone 11).

Des applications ont aussi été améliorées, comme Plans, Photos, Rappel et les Memoji. Deux AirPods peuvent aussi être associés à un seul iPhone, par exemple. Toutes ces nouveautés sont évidemment offertes sur la plupart des iPhone toujours fonctionnels, et ne sont pas uniques à l’iPhone 11 Pro.

Une nouveauté m’a toutefois plus marqué que d’autres, et il s’agit d’Apple Arcade, un nouveau service de jeux vidéo par abonnement. Pour 5,99$ par mois, vous aurez accès à une centaine (des dizaines pour l’instant) de jeux vidéo exclusifs de tous les genres.

La qualité des jeux que j’ai essayés jusqu’à présent est franchement excellente, et elle rappelle les beaux jours des jeux mobiles, lorsque les développeurs essaient de faire les meilleurs jeux possible plutôt que de les bousiller avec des achats intégrés.

Je n’ai malheureusement pas passé beaucoup de temps avec l’iPhone 11 Pro Max, mais j’ai l’impression que l’appareil sera une superbe console de jeu avec Apple Arcade, avec son grand écran, son autonomie prolongée et son cœur graphique puissant.

Espérons que le public embarquera et que l’expérience sera de longue durée pour Apple.

iPhone 11 : ma suggestion pour la plupart des gens

J’ai surtout essayé l’iPhone 11 Pro au cours des derniers temps, mais j’ai aussi passé un peu de temps avec l’iPhone 11, le successeur de l’iPhone XR. J’écrivais l’année dernière que l’iPhone XR était « celui pour tous ». C’est encore vrai avec l’iPhone 11.

Son écran ACL est quand même joli, sa taille se situe entre celle de l’iPhone 11 Pro et de l’iPhone 11 Pro Max et il offre sensiblement les mêmes composantes intérieures que les modèles plus chers.

La différence? Sa finition en métal, et non en verre n’est pas la même (je préfère d’ailleurs les couleurs de l’iPhone 11 à celle de l’iPhone 11 Pro), il est un peu moins résistant à l’eau (2 mètres pendant 30 minutes plutôt que 4 mètres pendant 30 minutes), son chargeur dans la boîte est lent et, surtout, il n’est pas doté du téléobjectif de l’iPhone 11 Pro.

Ce sont toutes des limitations avec lesquelles je suis très à l’aise de vivre.

Ceux qui veulent ce qui a de mieux peuvent aller du côté de l’iPhone 11 Pro, mais pour 400$ de moins, l’iPhone 11 est certainement une option à envisager.

En conclusion

Apple avait quelques retards à rattraper avec l’iPhone 11 Pro et l’iPhone 11 Pro Max, et l’entreprise a relevé le défi avec succès. Avec sa puissance, son bon appareil photo, son autonomie qui est finalement respectable et son écosystème complet, l’appareil représente un bon choix pour ceux qui sont capables de se le permettre.

L’iPhone 11 Pro est offert sans entente à partir de 1379$, l’iPhone 11 Pro à partir de 1519$ et l’iPhone 11 à partir de 979$. Les opérateurs offrent aussi des options de financement pour pouvoir l’acheter à 0$.