Mobilité
18:42 12 juillet 2015 | mise à jour le: 21 juillet 2015 à 14:34 Temps de lecture: 3 minutes

Chevrolet Spark EV 2015: le courant passe

Chevrolet Spark EV 2015: le courant passe
Photo: collaboration spéciale

Logo du guide de l'autoLe courant passe entre la petite citadine électrique de GM et moi.

Eh oui, le courant a passé entre moi et la Chevrolet Spark EV 2015. Tout d’abord, il faut savoir que la version électrique que j’ai essayée est basée sur le modèle 2015 de la Spark. Pour 2016, le véhicule est complètement remanié. Pourtant, la voiture que les Québécois pourront se procurer à partir de cet automne en quantité limitée sera basée sur le modèle 2015.

Alors, ce modèle 2015? Dans sa version à essence, c’est une petite voiture urbaine correcte, qui offre pas mal d’espace pour sa taille, mais qui, dans les faits, affiche une puissance un peu juste et une tenue de route qui convient mal à l’autoroute.

Je vous entends déjà me demander: comment une motorisation électrique peut-elle sauver la voiture?

Eh bien, il faut savoir que l’excès de poids qu’engendre la batterie a obligé les ingénieurs à équiper la voiture de pneus plus larges à l’arrière. De plus, la voiture passe de 84 chevaux et 83lb de couple à 140 chevaux et 327 lb de couple… Vous avez bien lu.

Cette puissance additionnelle donne l’impression de conduire une version vitaminée de la Spark, comme si Chevrolet avait créé une version SS de cette autotractée. Qui plus est, tout se fait dans un silence qu’on pourrait presque qualifier d’inquiétant.

Puisqu’il est question de performance, je dois dire que j’ai particulièrement apprécié le fait que les voitures électriques n’aient qu’une transmission à un seul rapport, et comme le couple est instantané, le temps de réponse de l’accélérateur est comparable à celui de n’importe quelle Ferrari sophistiquée.

La seule chose qui ruine l’expérience de conduite – et elle le fait très bien – ce sont les pneus écologiques conçus pour minimiser la résistance au roulement et ainsi diminuer la consommation d’électricité lors des déplacements… Ces pneus diminuent surtout la tenue de route, ce qui fait qu’à 120km/h sur l’autoroute, on sent que la voiture n’est pas à son aise. C’est dommage, parce que son groupe motopropulseur permet à la Spark d’atteindre cette vitesse assez facilement.

Un mode de vie
Conduire cette voiture implique un changement d’habitudes. La Spark peut offrir jusqu’à 140km d’autonomie. Branchée à une prise de courant domestique, sa batterie met 20 heures à se recharger, et 7 heures sur une prise à sécheuse. Sur une «super borne», on parle de 20 minutes pour recharger 80% de la batterie. C’est idéal si vous vivez en ville, sinon attendez encore quelques années, le temps que la technologie des batteries s’améliore.

Fiche d’appréciation

  • Consommation : 5/5 Elle est 100 % électrique.
  • Style : 4/5 Une voiture mignonne qui arbore bien les accents écologiques.
  • Performance : 4/5 Avec 327 lb de couple, la voiture est pratiquement une sportive.
  • Valeur subjective : 3/5 À près de 30 000 $, elle n’est pas donnée.
  • Confort : 3.5/5 La Spark est spacieuse, mais le confort y est limité.
  • Note générale : 4/5 La Spark EV prouve que GM sait faire des voitures électriques!

Articles similaires