Mobilité
19:29 7 février 2016 | mise à jour le: 25 février 2016 à 15:23 Temps de lecture: 3 minutes

Hyundai Tucson 2016: Style et rapport qualité-prix réunis

Hyundai Tucson 2016: Style et rapport qualité-prix réunis
Photo: Collaboration spéciale

logo_guide-auto Le multisegment compact du constructeur coréen avait besoin d’une refonte. La deuxième génération du modèle est apparue en 2010, et bien que son style n’ait offusqué personne, il était trop conservateur pour se démarquer.

Dans un segment dominé par les Honda CR-V, Ford Escape et Toyota RAV4, le Tucson devait offrir plus qu’un bon rapport qualité-prix. L’édition 2016 propose ainsi un style attrayant pour mettre en valeur ses autres atouts.

Deux moteurs sont offerts, dont un quatre cylindres de 2,0 litres à injection directe jumelé à une boîte automatique à six rapports. Il produit 164 chevaux et un couple de 151 lb-pi, suffisant pour s’acquitter des tâches quotidiennes, mais un peu juste pour les familles pressées.

Le moteur optionnel est un quatre cylindres turbo de 1,6 litre qui développe 175 chevaux ainsi qu’un couple de 195 lb-pi entre 1 500 et 4 500 tr/min. Ce muscle additionnel est bien apprécié, mais ne fait toujours pas du Tucson un véhicule rapide. Au moins, il consomme moins que le moteur de base. Notre Tucson 2,0 L Luxe à TI à l’essai, finition médiane parmi cinq qui comprend Base, Premium, Limited et Ultimate, a affiché une moyenne de 9,4 l/100 km entre nos mains.

Sur la route, le Tucson propose un roulement confortable et un habitacle silencieux, malgré un bruit de suspension en ville. Le système de modes de conduite modifie l’alimentation et l’assistance de la direction à l’aide des modes Sport et Eco : le premier peine à rendre le véhicule plus divertissant, alors que le deuxième sacrifie la réactivité de l’accélérateur afin d’économiser une quantité négligeable d’essence. La plupart des gens le laisseront probablement en mode Normal, celui par défaut.

L’habitacle du Hyundai Tucson 2016 est bien fini, quoiqu’il ne s’agisse pas d’un grand pas en avant par rapport à celui de l’ancienne génération. Les sièges avant de notre véhicule assuraient un bon soutien, et à l’arrière, il y a assez d’espace pour les jambes et la tête des adultes.

L’espace de chargement n’est pas aussi généreux que celui de ses rivaux, mais au moins la large ouverture du hayon et les dossiers arrière se rabattant à plat facilitent le chargement des gros objets.

Sièges avant chauffants, système infodivertissement à écran tactile avec connectivité Bluetooth et caméra de recul font toujours partie de l’équipement de série, même dans la version de base à 24 399 $ avant les frais de transport et de préparation. La version 2,0 L Luxe à l’essai ajoute cuir, sièges arrière chauffants, volant chauffant, navigation, climatiseur automatique bizone, toit panoramique et hayon électrique pour un peu plus de 33 000 $, plus abordable que plusieurs concurrents à équipement égal.

Ce n’est pas le véhicule le plus spacieux, le plus rapide ou le moins énergivore de sa catégorie, mais, il fait admirablement bien son travail tout en proposant un style très réussi.

Fiche d’appréciation

  • Consommation : 3,5/5
    Peu énergivore, mais certains de ses rivaux font mieux.
  • Conduite : 3/5
    Rien pour s’énerver, bien que sa conduite soit tout à fait au point pour un multisegment compact.
  • Performances : 3/5
    Accélérations convenables, mais pas un véhicule rapide.
  • Multimédia : 4/5
    Un système bourré de fonctionnalités et un écran tactile réactif.
  • Confort : 4.0/5
    Les sièges assurent un bon soutien, et il y assez d’espace à l’arrière.
  • Note générale : 3,5/5
    Le Tucson a désormais un style attrayant pour appuyer son bon rapport qualité-prix.

Articles similaires