Sports
11:06 25 juin 2018 | mise à jour le: 25 juin 2018 à 11:22 Temps de lecture: 4 minutes

Coupe du monde: L’Allemagne a montré sa force de caractère

Coupe du monde: L’Allemagne a montré sa force de caractère
Photo: The Associated PressGerman players run during a training session at the 2018 soccer World Cup in Vatutinki near Moscow, Russia, Monday, June 25, 2018. (AP Photo/Michael Probst)

KAZAN, Russie — Cette édition de la Mannschaft n’est en aucun cas parfaite, mais au moins elle sait relever les défis. Et c’est un atout essentiel pour remporter une Coupe du monde.

La victoire de l’Allemagne (2-1) contre la Suède pourrait s’avérer le fondement de la campagne russe des champions en titre, un événement mémorable qui a regroupé les joueurs après leur début de tournoi désastreux.

Après sa défaite face au Mexique, l’Allemagne s’est ressaisie grâce au but victorieux de Toni Kroos au bout du temps additionnel contre la Suède. L’équipe doit maintenant terminer le travail contre la Corée du Sud, mercredi, pour éviter d’être éliminée au premier tour de la Coupe du monde pour la première fois depuis 1938.

Dans un groupe F très ouvert, dominé par le Mexique avec six points, les Allemands ont de nouveau leur sort entre leurs mains. Ils se qualifieront s’ils battent la Corée du Sud à Kazan par au moins deux buts.

«Maintenant, il s’agit de battre la Corée du Sud», a déclaré Kroos, exhortant ses coéquipiers à ne pas se laisser emporter par l’euphorie et l’excitation qui ont caractérisé l’équipe allemande après le match de la Suède.

Malgré ce revirement, l’entraîneur allemand Joachim Löw doit s’attarder à corriger quelques points faibles avant le dernier match. Julian Draxler et Thomas Mueller ont été mauvais face à la Suède, et l’association Jerome Boateng et Antonio Ruediger n’a pas été convaincant lors d’un match qui a été éprouvant émotivement pour le camp allemand.

Cette victoire inattendue a cependant renforcé la confiance des joueurs avant la troisième rencontre de cette édition de la Coupe du monde face à la Corée du Sud, qui occupe le 57e rang mondial. L’Allemagne a remporté ses deux matchs précédents au tournoi, en 1994 et en 2002.

«Nous avons réussi envers et contre tout. Ce pourrait être un tournant pour nous dans ce tournoi», a déclaré Mueller.

Ce retour en force de l’Allemagne a également donné plus de latitude à Löw, critiqué pour s’être montré trop conservateur dans ses choix et se reposant trop sur sa vieille garde des champions du monde.

Löw a effectué quatre changements payant contre la Suède — notamment en laissant de côté le meneur de jeu Mesut Ozil et Sami Khedira pour faire place à Marco Reus, à Jonas Hector, à Sebastian Rudy et à Ruediger. Malgré la vulnérabilité de l’Allemagne lors des contre-attaques, ces changements ont résulté à une équipe plus équilibrée qui s’est battue jusqu’à la fin et a surmonté l’expulsion de Boateng avec huit minutes à jouer.

Rudy a subi une fracture du nez contre la Suède, tandis que Boateng est suspendu pour le match contre la Corée du Sud, ce qui signifie que Löw sera forcé de faire d’autres changements. Mais il dispose de beaucoup de profondeur sur le banc, un autre atout pendant un tournoi d’un mois.

Le centre arrière Mats Hummels pourrait effectuer un retour après avoir raté le match précédent en raison d’une blessure au cou et retrouver son partenaire Ruediger au cœur de la défense.

Rétabli d’une fracture au pied gauche qui a menacé sa présence au tournoi, le gardien allemand Manuel Neuer s’est révélé un leader sur le terrain et à l’extérieur.

Neuer a été à son mieux contre la Suède, effectuant un arrêt décisif face à Marcus Bergen juste avant la mi-temps et, comme d’habitude, il a initié des attaques rapides avec ses longues remises précises. Il a également été l’un des principaux intervenants lors de la réunion de crise qui a suivi la défaite contre le Mexique.

Articles similaires