Sports

Les dirigeants anglais remettent en cause Rakhimov

LONDRES — La fédération anglaise de boxe a exhorté le président de l’Association internationale de boxe (AIBA), qui navigue en eaux troubles, à revoir sa position afin d’éviter l’expulsion de la discipline des Jeux olympiques de Tokyo.

Dans une lettre adressée au président de l’AIBA, Gafur Rakhimov, la fédération anglaise, mentionne au présumé trafiquant d’héroïne «qu’il est temps que vous réfléchissiez personnellement aux mesures que vous pouvez prendre pour aider à résoudre» les problèmes de la boxe amateur.

Le Comité international olympique (CIO) a ouvert la semaine dernière une enquête sur la gouvernance, les finances et l’éthique de l’AIBA, et a interdit les contacts avec les organisateurs des Jeux de Tokyo.

Les préoccupations du CIO incluent les difficultés rencontrées par l’AIBA, installée à Lausanne, pour gérer des comptes bancaires en Suisse, tandis que Rakhimov reste sur la liste des sanctions du département du Trésor américain. Il nie avoir mal agi.

La fédération anglaise avance que l’AIBA avait «des problèmes profondément enracinés» malgré les changements sous la direction intérimaire de Rakhimov avant son élection officielle le mois dernier.

Le département du Trésor américain prétend que Rakhimov est un trafiquant d’héroïne lié au crime organisé.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *