Sports

CMJ: la Finlande bat le Canada en prolongation 2-1

Canada's Ian Mitchell, from left to right, Ty Smith, Evan Bouchard and Shane Bowers stand on the blue line after losing to Finland during overtime quarter-final IIHF world junior hockey championship action in Vancouver on Wednesday, Jan. 2, 2019. THE CANADIAN PRESS/Darryl Dyck Photo: La Presse canadienne
Gemma Karstens-Smith, La Presse canadienne - La Presse Canadienne

VANCOUVER — Il n’y a pas qu’Équipe Canada junior qui a été anéantie mercredi soir; c’a été tout le pays, selon le défenseur Ian Mitchell.

Le défenseur Toni Utunen a déjoué Michael DiPietro à 5:17 de la période de prolongation et la Finlande a éliminé Équipe Canada 2-1 en quarts de finale du tournoi, à Vancouver.

Le défenseur canadien Noah Dobson s’est retrouvé devant un filet ouvert, mais son bâton s’est fracassé en deux lorsqu’il a tenté un tir sur réception après une passe de Cody Glass. Quelques secondes plus tard, Utunen avait enfilé le but décisif.

«Ça nous brise le coeur, à nous tous et pour tout le pays», a déclaré Mitchell, auteur du seul but du Canada.

«Nous souhaitions tous recevoir la médaille d’or, mais nous n’y sommes pas arrivés.»

Ce but d’Utunen, un espoir des Canucks de Vancouver, est venu gâcher une solide prestation de DiPietro, qui a stoppé 32 tirs.

«Je commence à peine à réaliser ce que je viens d’accomplir. La sensation est incroyable. C’était mon premier but de la saison, un but important et encore plus pour notre équipe», a déclaré le héros des Finlandais.

Malgré la cruelle défaite, DiPietro a été nommé le joueur par excellence de la rencontre.

Son rival Ukko-Pekka Luukkonen a effectué 23 arrêts.

Par ailleurs, le triomphe finlandais est survenu quelques heures à peine après que la Suisse eut mérité une étonnante victoire de 2-0 contre la Suède.

Du coup, la Finlande et la Suisse croiseront le fer lors de ce qui était une improbable demi-finale, vendredi à Vancouver.

À la suite de ce revers, le Canada sera exclu du podium pour la première fois de son histoire lors d’un championnat junior présenté en ses terres.

«Nous leur avons dit que nous étions fiers d’eux», a confié l’entraîneur-chef canadien Tim Hunter, dont l’équipe a perdu ses deux derniers matchs du tournoi par des scores identiques de 2-1.

«Ils ont formé un groupe, ont joué et ont bataillé avec vigueur. C’était toute une équipe de hockey. Ils ont formé une bonne équipe de hockey.»

Champion en titre, le Canada semblait se diriger vers la victoire alors qu’il menait 1-0 avec moins d’une minute à jouer au temps réglementaire.

Toutefois, un but bizarre et chanceux d’Aleksi Heponiemi, alors que le cadran indiquait 46,4 secondes, a permis aux Finlandais de prolonger le suspense.

La séquence s’est amorcée lorsque le défenseur Ty Smith a chuté dans le coin de la patinoire, permettant à Eeli Tolvanen d’effectuer un tir qui a donné sur l’extérieur du filet canadien.

La rondelle est revenue au patineur finlandais et son deuxième tir a frappé la cheville de Heponiemi avant de se faufiler derrière DiPietro, qui a paru éberlué par la tournure des événements.

«C’est un but marqué de derrière le filet. Ça n’arrive pas souvent au hockey», a fait remarquer le capitaine Maxime Comtois, seul joueur qui avait participé au triomphe du Canada il y a un an à Buffalo.

«On ne s’attend jamais à voir le Canada se faire éliminer si tôt, a ajouté le hockeyeur québécois. Mais ç’a été une bonne bataille. C’est souvent une question de détails entre une victoire et une défaite. Parfois, c’est une affaire de pouces. Nous avons eu nos chances et ils ont trouvé le moyen d’obtenir celle-là.»

Malgré la déception qui pouvait habiter les joueurs d’Équipe Canada, ces derniers ont profité d’une occasion en or de mettre fin au duel au tout début de la période supplémentaire lorsque Tolvanen a été pris en défaut pour avoir accroché lors d’une défenseur Evan Bouchard.

Ce geste a été sanctionné par un tir de pénalité et comme le lui permet le règlement international, Tim Hunter s’est tourné vers un autre joueur. L’entraîneur-chef canadien a choisi Comtois.

Lentement, ce dernier s’est présenté devant Luukkonen qui n’a jamais broché et stoppé le tir bas de Comtois à l’aide de sa jambière droite.

«J’avais l’intention de faire une feinte et d’essayer de tirer, a décrit Comtois. Ce n’est pas le premier que je manque, et ce ne sera pas le dernier. Ça fait mal, mais si j’ai une autre chance plus tard durant ma carrière, je dois être prêt et me concentrer pour marquer.»

C’est la première fois depuis 2016 que le Canada est éliminé en quarts de finale. Encore là, la Finlande avait réussi ce tour de force, cette fois à Helsinki, avant d’aller gagner la médaille d’or.

«C’est une pilule difficile à avaler. En tant que joueur ou entraîneur, vous devez vous demander ce que vous auriez pu faire de mieux, et ce que vous avez fait de bien, a fait remarquer Hunter. C’est de cette façon que vous allez vous améliorer.»

Articles récents du même sujet