Sports

Byron a été surpris par la sévérité de sa peine

Byron a été surpris par la sévérité de sa peine
Photo by: Graham HughesGraham Hughes / La Presse Canadienne

BROSSARD, Qc — Au lendemain du verdict, Paul Byron était toujours repentant pour sa mise en échec l’endroit du défenseur des Panthers de la Floride MacKenzie Weegar qui lui a valu une suspension de trois rencontres.

Byron a admis jeudi avoir été surpris par la sévérité de la sanction, mais a répété qu’il allait retenir la leçon.

«C’est comme ça que la ligue gère ce genre de contacts présentement, a rappelé Byron, qui est le représentant du Canadien auprès de l’Association des joueurs de la LNH. C’est bien, parce que nous voulons nous débarrasser de ce genre de coups dans le hockey pour que le sport soit plus sécuritaire pour tout le monde à l’avenir.»

L’incident pour lequel Byron a été suspendu s’est produit en territoire des Panthers à 3:40 de la deuxième période, mardi, lors de l’éventuelle victoire de 5-1 du Canadien. Byron a écopé d’une pénalité mineure pour assaut sur la séquence et Weegar a été contraint de quitter la rencontre. Il n’est pas retourné sur la patinoire par la suite et les Panthers ont depuis inscrit son nom sur la liste des blessés.

Les patins de Byron ont quitté la glace sur la séquence et il a frappé la tête de Weegar avec son épaule, alors que ce dernier n’était plus en possession de la rondelle.

«Sur le coup, je ne pensais pas que j’avais sauté, a indiqué Byron. La vidéo montre que mes patins sont dans les airs.

«Probablement que j’aurais dû l’entourer avec mes mains et ne pas y aller d’un contact aussi puissant. Ça arrive tellement vite. Vous n’avez qu’une fraction de seconde pour prendre une décision. Je n’ai pas pris la meilleure décision, mais la prochaine fois, j’en prendrai une meilleure.»

Byron ratera donc les deux parties du week-end, vendredi face aux Blue Jackets, à Columbus, puis samedi contre les Flyers de Philadelphie, au Centre Bell. Il purgera ensuite son dernier match de suspension jeudi prochain, quand le Tricolore accueillera les Coyotes de l’Arizona. Il y aura ensuite la pause du match des étoiles, ce qui signifie que Byron sera admissible à un retour au jeu seulement le 2 février face aux Devils du New Jersey.

D’ici-là, Charles Hudon et Matthew Peca devraient avoir la chance de se faire valoir. Hudon a disputé seulement trois des 23 derniers matchs du Canadien, tandis que Peca a participé à six des 23 dernières rencontres des siens.

Les deux ont effectué des répétitions à la gauche de Jesperi Kotkaniemi et Joel Armia lors de l’entraînement de jeudi. L’entraîneur Claude Julien n’a pas voulu se commettre sur l’identité du joueur qui allait affronter les Blue Jackets vendredi.

«Ça donne l’occasion à des joueurs de prendre leur place dans la formation, et j’espère qu’ils vont en profiter», a dit Julien.

«Ce sont des joueurs sur qui nous allons nous fier pour nous aider en cours de route, a-t-il ajouté au sujet de Hudon et Peca. Par rapport à la saison dernière — et je touche du bois — nous avons minimisé les blessures. L’équipe joue bien et gagne, et certains joueurs se sont établis dans certaines positions. Ça rend les choses plus difficiles pour d’autres, mais ça ne veut pas dire que nous ne les apprécions pas et que nous ne les voulons pas dans notre formation. Avec l’absence de Byron, nous avons deux joueurs qui vont avoir la chance de jouer à un moment donné. J’espère qu’ils vont amener ce que nous attendons d’eux.»

Par ailleurs, Julien a confirmé que Carey Price allait affronter les tirs des Blue Jackets. Le Canadien visera alors un quatrième gain consécutif, ce qui représenterait sa plus longue série de victoires cette saison.

«Ils vont jouer du hockey dur, a dit le défenseur Shea Weber au sujet des Blue Jackets. Nous allons devoir gagner les batailles, que ce soit en se positionnant entre le joueur et la bande, en utilisant nos bâtons ou simplement grâce à une plus grande volonté. Si nous gagnons les batailles, nous pourrons ensuite exploiter notre vitesse.»

Le Canadien a également rappelé le défenseur Karl Alzner du Rocket de Laval, jeudi.

Au moment de rétrograder Alzner au sein de son club-école mardi soir, l’équipe avait annoncé le plan de le rappeler avant de quitter pour Columbus. Alzner a participé à la victoire de 4-2 du Rocket face aux Senators de Belleville mercredi soir.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *