Sports

David Lemieux n’a pas mis une croix sur les 160 livres

David Lemieux n’a pas mis une croix sur les 160 livres
Photo by: Ryan Remiorz / La Presse CanadienneRyan Remiorz / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — À la suite de l’annulation de son combat contre Tureano Johnson à la mi-décembre, on aurait pu croire que David Lemieux aurait rapidement annoncé qu’il passait chez les 168 livres. Pourtant, le boxeur de 30 ans songe encore aux poids moyens.

«Je veux en discuter avec mon équipe et si je ne suis plus capable (de faire la limite), je vais changer de poids. Mais je veux être certain à 100 pour cent que je ne suis plus capable de le faire avant de monter à 168, a-t-il indiqué à La Presse canadienne au cours d’un entretien téléphonique. Je suis un petit poids moyen, alors chez les super-moyens, ce sera encore pire. J’ai la force de frappe pour battre n’importe qui par contre, ce n’est pas ça le problème. Mais je ne veux pas me mettre en désavantage. Il faut s’assurer que si je passe chez les 168, ce sera le bon choix, le choix définitif.

«Je veux être certain qu’on fasse tout (pour rester à 160) avant de changer de division.»

Ce sont là des propos surprenants, surtout après que son entraîneur, Marc Ramsay, et son gérant, Camille Estephan, eurent publiquement souhaité qu’il fasse le saut chez les 168 livres.

C’était par ailleurs le quatrième incident du genre depuis octobre 2015 pour Lemieux. Il a fallu qu’il se mette complètement nu afin de faire le poids pour son combat d’unification contre Gennady Golovkin en octobre 2015, avant de voir son combat contre James de la Rosa bêtement annulé en mars suivant. Puis, en mai dernier, il a dû consentir une part importante de sa bourse et renoncé au titre du WBC francophone face à Karim Achour, avant de devoir être hospitalisé la veille de son affrontement prévu contre Johnson.

Ce combat face à Johnson devait servir de tremplin au Québécois pour un choc contre Saul ‘Canelo’ Alvarez, double champion de la division. Golden Boy Promotions, qui gère la carrière du Mexicain et s’occupe de celle de Lemieux sur la scène américaine, a été plutôt refroidi par cet épisode. Le groupe a annoncé jeudi qu’Alvarez affronterait le New-Yorkais Daniel Jacobs avec trois ceintures des moyens à l’enjeu, le 4 mai prochain. Lemieux, lui, espère être des combats préliminaires de cette méga soirée de boxe.

Mais Golden Boy l’aura à l’oeil.

«C’est ce que je voudrais, a-t-il admis, mais c’est certain que les gens de Golden Boy veulent voir des changements. (…) Je n’ai plus le droit à l’erreur.»

Est-il déçu qu’Alvarez ait emprunté cette voie?

«C’est certain qu’avec la déception de décembre, j’avais une idée de ce qui s’en venait», a-t-il laissé tomber.

Plusieurs fois au cours de cette entrevue, Lemieux a indiqué qu’il devait s’asseoir avec son équipe pour en discuter. Il affirme du même souffle vouloir livrer deux ou trois combats en 2019, mais rien n’a encore été annoncé à ce sujet.

«Je n’ai encore aucune idée. Nous n’avons pas encore parlé d’adversaires ou de quoi que ce soit. Je suis en attente. Le plus important pour moi, c’est de bien commencer l’année et de trouver une solution pour ne plus que mes problèmes de poids se répètent.

«Il ne faut plus qu’il y ait d’erreur! Si je décide de passer à 168, je ferai des combats à 168 livres, il n’y a pas de problème. Mais je suis quand même convaincu qu’avec certains changements, se battre à 160 devrait pouvoir se faire super bien. Mais il y a de gros changements à apporter.»

Ces changements pourraient-ils se trouver au niveau de son personnel de soutien?

«Je vais tout faire pour être certain que tous les changements soient faits afin d’avoir la meilleure fin de carrière possible», s’est-il limité à dire.

Avec le recul, Lemieux réalise qu’il s’est souvent mis en danger par le passé.

«Il y a plein de combats où je n’étais pas au sommet de ma forme, où j’étais affaibli. C’est arrivé plusieurs fois dans les périodes de déshydratation où je me suis senti faible. Ça m’a fait réaliser qu’il y a des choses que je ne fais pas correctement et que je serais plus fort dans le ring si je les faisais correctement. Si je peux mieux faire le poids, je peux être beaucoup plus fort et beaucoup plus habile dans le ring. Je me demande à quel point c’est arrivé souvent que je me mette moi-même en situation de désavantage comme ça.

«Les changements vont être faits, il faut juste en discuter avec mon équipe. (…) Je veux redevenir champion du monde et éventuellement affronter Canelo. J’ai encore beaucoup à accomplir dans la boxe, et j’espère que ce sera chez les moyens. Mais si les opportunités sont chez les super-moyens, j’y serai. Une chose est certaine, il y a des choses à régler et elles le seront.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *