Uncategorized

Lettre d'un radical

Un épisode bien triste s’est produit la semaine dernière en matière de politique canadienne, particulièrement en ce qui a trait à la protection de l’environnement.

Le ministre des Ressources Naturelles, Joe Oliver, a fait publier lundi dernier une lettre ouverte dans le Globe and Mail dans laquelle il accuse «les groupes écologistes et autres groupes radicaux» de s’opposer d’une part au projet d’oléoduc Northern Gateway et d’autre part à tout projet de développement quel qu’il soit. Le ministre a également annoncé que son gouvernement allait réduire la durée et la portée des évaluations environnementales.

Regardons d’abord le projet Northern Gateway. Il s’agit d’un oléoduc  de plus de 1 000 km qui vise à exporter le pétrole des sables bitumineux vers la Chine. Il serait construit entre l’Alberta et la Colombie-Britannique et devrait traverser plusieurs centaines de lacs, de rivières et de cours d’eau, en plus d’affecter directement près d’une trentaine de communautés autochtones. On estime que le projet va créer 104 emplois permanents au Canada… 104!

Les sables bitumineux sont déjà la cause de l’augmentation d’émissions de GES la plus rapide au pays, et la principale raison pour laquelle le gouvernement Harper s’est retiré du protocole de Kyoto. Les subventions accordées au secteur pétrolier nuisent à la conversion de notre économie. Ce biais serait responsable de la perte de 600 000 emplois dans le secteur manufacturier en raison de la forte pression à la hausse que pétrole exerce sur notre dollar.

En outre, le ministre a tort de prétendre que nous, les écolos, sommes contre tout développement. Les groupes travaillent partout au pays avec toutes sortes d’entreprises, de communautés, de gouvernements provinciaux et municipaux pour mettre en place des solutions à la crise écologique dans les secteurs du bâtiment, du transport, de l’énergie, etc.

Mais il est vrai que nous sommes contre le modèle de développement proposé par le gouvernement Harper, qui cherche à faire du Canada un état pétrolier avec des tendances antidémocratiques de plus en plus inquiétantes.

Suivez Steven Guilbeault sur Twitter au @s_guilbeault

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *