Uncategorized
20:34 8 février 2016 | mise à jour le: 8 février 2016 à 20:35 Temps de lecture: 4 minutes

La domination de P.K. Subban

La domination de P.K. Subban
Photo: Getty ImagesMONTREAL, QC - FEBRUARY 06: P.K. Subban #76 of the Montreal Canadiens celebrates his goal during the NHL game against the Edmonton Oilers at the Bell Centre on February 6, 2016 in Montreal, Quebec, Canada. (Photo by Minas Panagiotakis/Getty Images)

P.K. Subban a récolté 20 points à ses 21 derniers matchs. Pendant cette période, le CH n’a marqué que 43 buts. Le défenseur étoile a donc été sur la glace pour 47 % des réussites de son équipe, une statistique époustouflante.

Le CH a inscrit 56 % de ses buts à forces égales quand Subban était sur la glace cette saison.

Même si son taux de tirs convertis en buts en 2015-2016 (3,8 %) est à peu près 50 % moins élevé que sa moyenne en carrière, Subban est le quatrième meilleur pointeur chez les défenseurs de la LNH.

Parmi tous les joueurs du Circuit Bettman, seuls trois ont accumulé plus de passes que lui : Erik Karlsson, des Sénateurs d’Ottawa, Patrick Kane, des Blackhawks de Chicago, et Evgeny Kuznetsov, des Capitals de Washington.

Subban est le moteur de l’attaque montréalaise, et personne ne devrait être surpris qu’il soit le meilleur pointeur de la formation.

Bref, malgré une saison incroyablement difficile sur le plan offensif à Montréal, on retrouve le nom de Subban un peu partout dans les sommaires. Pas pire pantoute pour un défenseur.

L’état de l’équipe
Mêmes avec deux victoires ce week-end, le Canadien n’a que 17 % de chance de se qualifier pour les séries. Donc, on doit d’ores et déjà planifier l’avenir, quoiqu’on puisse trouver des aspects positifs à cette équipe.

Le noyau du club est encore relativement jeune. Des joueurs comme Brendan Gallagher et Alex Galchenyuk n’ont pas encore connu leurs meilleures années. P.K. Subban, Carey Price et Max Pacioretty ont tous plusieurs saisons de hockey de haut calibre devant eux.

La plupart des pièces du casse-tête sont en place, et le Canadien doit faire les bons ajustements. Il doit notamment garder un œil sur le contrat de Price, qui expirera en 2017-2018. Les deux prochaines saisons seront donc le meilleur moment de faire du bruit en séries.

Parlez de séries éliminatoires pour les années à venir, après la déconvenue de cette saison? En fait, l’analyse des statistiques démontre qu’il y a un processus positif en ce moment, qui requiert simplement quelques ajustements. 
Le Canadien est parmi les cinq meilleures équipes de la Ligue nationale en matière de tentatives de tirs et 10e au chapitre des chances de compter de grande qualité. Des chiffres encourageants, qui ont été éclipsés par un pourcentage de tirs convertis en but incroyablement bas et des performances de gardiens de buts bien en dessous de la moyenne.

Aussi affreux que le Canadien ait semblé être cette saison, il est loin d’être aussi mauvais que son dossier l’indique, tout comme il était loin d’être aussi dominant que son départ canon le laissait croire.

Avec un peu plus de créativité en zone offensive, beaucoup d’ajustements en matière de stratégie, et un peu de renfort de personnel, le Canadien peut rouvrir sa fenêtre pour remporter une Coupe Stanley relativement facilement.
La saison est peut-être perdue, mais cela ne signifie pas que la moitié de l’équipe doive être échangée. Toutefois, si Marc Bergevin peut trouver preneur pour les joueurs dont les contrats expirent, dont Dale Weise, Tom Gilbert et Tomas Fleischmann, il ne devrait pas hésiter à appuyer sur la gâchette.

Articles similaires