À la rencontre de la KHL

Mathieu Horth Gagné - Métro

La Ligue continentale russe (KHL) présentera cette fin de semaine les festivités entourant son match des étoiles, qui aura lieu à Minsk, au Bélarus.  Notre journaliste sera sur place pour couvrir l’événement. Il dresse aujourd’hui un portrait de la deuxième meilleure ligue de hockey du monde.

Après seulement une saison d’existence, la Ligue continentale russe (KHL) a déjà fait sa marque dans le monde du hockey européen et étend de plus en plus ses tentacules du côté de l’Amérique du Nord. Née des cendres de la défunte Superligua russe, la KHL a commencé ses activités au début de la saison 2008-2009. La Ligue, qui voudrait bien jouer dans les plates-bandes de la Ligue nationale de hockey (LNH) un jour, a commencé son aventure avec 24 équipes.

Comme elle a été créée dans le but de promouvoir le hockey en Europe et en Asie, les joueurs originaires de la Russie forment en grande majorité l’alignement des équipes. Toutes les formations, sauf celles qui évoluent à l’extérieur de Russie, peuvent engager un maximum de cinq joueurs étrangers et un seul gardien provenant de l’extérieur du pays. En tout, trois équipes de la KHL sont basées hors du pays des tsars, soit en Lettonie, au Kazakhstan et au Bélarus.

La plus grande vedette étrangère à avoir joint les rangs de la KHL est sans contredit Jaromir Jagr. En 2008, l’ancien coéquipier de Mario Lemieux a signé un contrat avec l’Avangard de Omsk après avoir été incapable de s’entendre avec son équipe du moment, les Rangers de New York.

Des visées européennes
Les visées de la KHL ne se limitent pas à la Russie et aux pays limitrophes. Des équipes des ligues élites de la Suède, de l’Allemagne, de la Slovaquie, de la République tchèque, de l’Autriche et de la Finlande pourraient éventuellement être invitées à se joindre à la KHL. Avec son expansion rapide, la ligue attire de plus en plus de joueurs de la LNH. Pensons seulement aux départs d’Alexander Radulov et de Jiri Hudler. De plus, certains joueurs tombés en disgrâce en Amérique du Nord, comme le gardien Ray Emery, ont pu faire une petite saucette en Europe de l’Est avant de rentrer au bercail.

En Amérique du Nord, une crainte vient à l’esprit quand on pense à la croissance de la KHL : les prochains Alexander Ovechkin et Evgeni Malkin décideront-ils de rester chez eux, privant les Nord-Américains de leur immense talent?   

La coupe Gagarine
Les séries éliminatoires commencent après la saison régulière. Le vainqueur du tournoi remporte la coupe Gagarine, équivalent de la coupe Stanley dans la LNH. Le trophée a été nommé en l’honneur du cosmonaute Youri Gagarine, qui, en 1961, est devenu le premier homme à voyager dans l’espace, réalisant un tour complet autour de la Terre.

Les étoiles de la KHL

  • Comme
    l’an dernier, le match des étoiles de la KHL mettra aux prises les
    meilleurs joueurs russes et les meilleurs joueurs étrangers.

  • Jaromir Jagr sera à la tête des étrangers, tandis
    qu’Alexei Yashin mènera ses compatriotes. Ce sont les partisans qui ont
    choisi l’alignement partant de chaque équipe.

  • Le défenseur canadien Kevin Dallman, qui a déjà joué
    dans la LNH pour les Bruins de Boston, les Blues de St. Louis et les
    Kings de Los Angeles, a terminé en tête du scrutin populaire avec 114
    957 votes.

Associations et divisions: de grands noms à l’honneur

Association ouest

Division Bobrov
Vsevolod Bobrov (1922-1979) est un des plus grands joueurs soviétiques de tous les temps. Il a été champion olympique, champion du monde à deux reprises, champion d’Europe trois fois, et est membre du Temple de la renommée de la fédération internationale de hockey.

Division Tarasov

Anatoly Tarasov (1918-1995) est l’entraîneur le plus célèbre de Russie. Il a mené ses troupes à neuf titres mondiaux et à trois titres olympiques. En 1974, il est devenu le premier homme de l’extérieur de l’Amérique du Nord à entrer au Temple de la renommée de la LNH.

Association est

Division Chernyshev
Arkady Chernyshev (1914-1992) est un des fondateurs de l’école soviétique de hockey. En tant qu’entraîneur, il a permis à l’équipe soviétique de remporter 11 médailles d’or aux championnats mondiaux et 4 titres olympiques.

Division Kharlamov
Valery Kharlamov (1948-1981) est considéré par plusieurs comme le meilleur joueur soviétique de l’histoire. Il a été intronisé au Temple de la renommée de la fédération internationale de hockey en 1998 avant d’être reconnu par celui de la LNH en 2005.

Le classement de la KHL avant la pause du match des étoiles :

Association Ouest               Pts
1. Ska Saint-Pétersbourg      104
2. Dinamo Moscou                 90
3. HC MVD Balachikha            89
4. Lokomotiv Iaroslavl            86
5. HC Spartak Moscou            81
6. Atlant Mytichtchi                78
7. HK CSKA Moscou                73
8. Dinamo Riga                       65
9. Torpedo Nijni Novgorod     64
10. Severstal Tcherepovets     61
11. Dinamo Minsk                  56
12. Vitiaz Tchekhov                40

Association Est                    Pts
1. Salavat Ioulaïev Oufa          103
2. Metallurg Magnitogorsk     100
3. Avangard Omsk                   83
4. Ak Bars Kazan                      81
5. Neftekhimik Nijnekamsk      77
6. Barys Astana                        65
7. Traktor Tcheliabinsk            58
8. Avtomobilist Iekaterinbourg  54
9. Sibir Novossibirsk                 51
10. Amour Khabarovsk             51
11. Lada Togliatti                     49
12. Metallurg Novokouznetsk   45

Distribution des points
3 points pour une victoire en temps réglementaire
2 points pour une victoire en prolongation ou en tirs de barrage
1 point pour une défaite en prolongation ou en tirs de barrage
0 point pour une défaite en temps réglementaire

Sur le web: en.khl.ru ou www.khlallstar.ru

Articles récents du même sujet