Actualités

Un sport rassembleur pour de nombreux immigrants

Un sport rassembleur pour de nombreux immigrants
Photo: Isabelle BergeronPratique de criquet entre les policiers du poste de quartier33 et les résidents au parc Howard

Peu pratiqué au Québec, le cricket prend pourtant une place toute spéciale dans la vie des habitants d’un quartier aussi multiculturel que Parc-Extension. Le sport est devenu, au fil du temps, une occasion propice à l’intégration des immigrants montréalais.

Qui dit terrain de cricket dit lieu de rencontres et d’échanges entre les différentes communautés culturelles. Pour les centaines d’amateurs qui ont adopté ce sport de balle dans leur pays d’origine avant de migrer vers le Québec, le terrain vert représente un endroit où ils se sentent comme à la maison.

«Ça leur donne une certaine sécurité, un sentiment d’appartenance et ça rend l’intégration plus facile parce qu’ils peuvent apprendre quelque chose aux autres et se rencontrer», explique Garry Beitel, réalisateur du documentaire de Cricket et Parc-Ex: Une histoire d’amour.

Surtout pratiqué dans les anciennes colonies britanniques, dont l’Inde et le Pakistan, le cricket est devenu dans le quartier d’accueil un sport tellement populaire que l’arrondissement a récemment ajouté des installations pour permettre aux adeptes de le pratiquer en toute sécurité.

Depuis 2014, on retrouve dans le parc Howard les seules cages de cricket au Québec, des installations grillagées empêchant les balles d’être projetées trop loin.

«Aujourd’hui, quand vous vous promenez dans le quartier vous ne voyez pas les pratiques de hockey ou de baseball, c’est le cricket qui est pratiqué. Comme élue, je me suis assurée que les gens avaient ce dont ils ont besoin pour se sentir bien ici», témoigne la conseillère du district, Mary Deros.

En plus des terrains uniques du parc Howard, le parc Jarry a aussi bénéficié de deux terrains de cricket neufs.

Famille jouant au cricket
Sport en ascension

À Parc-Extension, le cricket a pris le dessus sur les autres sports, notamment sur le baseball, dans les années 1990.

Tout récemment, l’intérêt pour le cricket a redoublé lorsqu’un grand passionné de ce sport, Angus Bell, a entrepris d’ouvrir le «Ministère du cricket», dans le secteur d’Ahuntsic, afin de répondre à la demande. Il est aussi à l’origine de la démarche pour l’acquisition des cages du parc Howard.

«C’est le deuxième sport le plus pratiqué au monde, donc ça rassemble beaucoup les gens lorsqu’ils peuvent jouer tous ensemble. C’est une petite part de leur lieu d’origine qu’ils reconnaissent ici quand ils jouent entre eux»,

-Angus Bell, organisateur de compétitions de cricket à Montréal.

Le Ministère du cricket, dont les installations sont à l’intérieur, permet aux amateurs de se perfectionner en hiver, avant de reprendre leurs habitudes en été sur les terrains municipaux.

Jour après jour, les équipes se rencontrent sur les terrains du «ministère», de l’arrondissement et ceux des écoles, faisant du cricket l’un des sports les plus populaires de Parc-Extension, avec le soccer.

Selon M. Bell, il y aurait 1000 joueurs réguliers au Québec, une cinquantaine d’équipes officielles et environ 10 000 partisans.

Cricket et Parc-Extension: Une histoire d’amour
Durant deux étés, le réalisateur Garry Beitel et la journaliste Nachamai Raman se sont intéressés à la passion des résidents de Parc-Extension pour le cricket, allant à la rencontre de quatre joueuses pakistanaises, d’un vendeur d’équipement et d’un joueur élite.

En tournant Cricket et Parc-Ex: Une histoire d’amour, ils ont pu y constater, entre autres, la place grandissante accordée aux femmes qui souhaitent y jouer et l’importance du cricket dans la vie des différentes communautés de Parc-Extension, chez les jeunes comme les moins jeunes.

Le PEYO, l’Organisation des jeunes de Parc-Extension, donne aujourd’hui des cours de cricket en français aux enfants et adolescents du quartier.

L’école primaire Sinclair Laird, sur l’avenue Wiseman, a également ajouté le cricket à sa programmation pour l’éducation physique. ­

Le documentaire Cricket et Parc-Ex: Une histoire d’amour sera projeté au parc Sinclair Laird, le 5 août, à 20h. Dès 18h, la Fédération québécoise de cricket sera présente pour initier les spectateurs à ce sport. 

***

À propos du cricket
Le sport est né dans le sud de l’Angleterre dans les années 1600 et est pratiqué surtout en Inde, au Pakistan, en Asie du Sud-Est et en Australie.

L’International cricket council compte plus de 100 pays, qui s’affrontent chaque année lors de la Coupe du monde de cricket.

Le Canada a pris part à la Coupe du monde en 1979, 2003, 2009 et 2011.

Comment jouer? Une partie oppose deux équipes de 11 joueurs qui s’affrontent en deux temps. L’équipe en défense composée de lanceurs essaie de faire tomber des pièces de bois montées sur des piquets plantés au sol au centre du terrain, protégées par deux batteurs de l’équipe adverse. Les deux batteurs de l’équipe à l’attaque doivent empêcher les pièces de bois de tomber en battant la balle, tout en échangeant de position à la course pour accumuler des points.