Actualités

La revanche du Bloc à la Pointe-de-l’Île : Mario Beaulieu élu

La revanche du Bloc à la Pointe-de-l’Île : Mario Beaulieu élu
Photo: Samantha Velandia TC Media

Après 78 jours de lutte féroce contre la candidate néodemocrate sortante Ève Péclet, Mario Beaulieu, du Bloc québécois, a reconquis La Pointe-de-l’Île. Touchée par la vague orange en 2011, la circonscription reconnue pour être un château fort bloquiste revient aux mains du parti souverainiste.

Rencontré quelques minutes après le dévoilement des résultats, le nouveau député de la Pointe-de-l’Île s’est dit heureux d’être le nouveau représentant des résidents de la circonscription à Ottawa.

«Cette victoire est une victoire d’équipe, a lancé M. Beaulieu, vraisemblablement ému. Nous ferons de la Pointe-de-l’Île une fer de lance de l’indépendance au Québec. Nous allons travailler fort et remettre en marche la machine dans notre secteur. Nous allons relancer l’économie et consulter les citoyens car nous voulons savoir ce qu’ils souhaitent pour leur comté.»

M. Beaulieu est le seul bloquiste élu sur l’île de Montréal.

Questionné sur un éventuel retour à la chefferie du parti après la défaite de Gilles Duceppe, M. Beaulieu a décidé de rester prudent.

«Nous allons voir quelles sont les options qui s’offrent à nous, mais pour le moment, je préfère ne pas me pronocer sur le sujet. Il est encore trop tôt pour savoir ce que je vais faire», a-t-il répondu.

Lors d’un discours prononcé devant ses militants de la circonscription, il a tenu a remercier les gens de son équipe, les bénévoles, ainsi que la députée de Pointe-aux-Trembles, Nicole Léger.

Deçue, mais pas abbatue
Jointe au téléphone, la députée sortante Ève Péclet s’est dite deçue des résultats, mais ne ferme pas la porte à un éventuel retour en politique d’ici les prochaines années.

«Je suis très fière de mon équipe et de ce que nous avons réussi à accomplir ensemble, mais je suis également très deçue car j’avais l’impression que les gens de la circonscription étaient satisfaits de mon travail, dit-elle. C’est ça la démocratie, les citoyens ont voté pour le changement et je le respecte.»

La jeune candidate pense d’ailleurs continuer de militer avec les membres de son parti.

«Nous allons continuer de nous battre pour nos valeurs et nos convictions, alors ces résultats sont décevants oui, mais ce n’est pas la fin pour moi en politique.»

Au moment d’écrire ces lignes, la candidate libérale, Marie-Chantale Simard, n’avait pas retourné nos appels.

Chaude lutte
Les résultats qui ont été dévoilés près de deux heures après la fermeture des bureaux de vote ont été catégoriques, mais la lutte a été serrée tout au long de la soirée.

La lutte féroce qui s’annonçait lors de la campagne entre M. Beaulieu et Mme Péclet a plutôt eu lieu entre le candidat bloquiste et la libérale Marie-Chantale Simard qui l’a suivi de près pendant une bonne partie de la soirée.

M. Beaulieu a remporté les élections avec 33,8 % des votes, soit avec 2339 de plus que sa plus proche rivale, la candidate Simard qui a obtenu 28,8 % des suffrages.

La néodemocrate, Ève Péclet, a perdu des appuis avec 26,2 %, contre les 48,3 % obtenus en 2011. Les conservateurs pour leur part ont dû se contenter d’un mince 8,1%.