Actualités
21:57 11 juin 2016

Polémique autour du «belvédère du 375e» de Pointe-aux-Trembles

Polémique autour du «belvédère du 375e» de Pointe-aux-Trembles
Photo: Archives Métro Média

Malgré la grogne de certains riverains, le projet de belvédère « avec vue imprenable sur le fleuve » sera bel et bien construit en 2017, selon l’arrondissement de Rivière-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles. Reste à savoir si la scène surplombera le fleuve ou si elle sera bâtie à 10 m de distance des rives. Une question qui pourrait être tranchée par référendum.

«C’est un legs important pour l’ensemble de la communauté de l’arrondissement, soutient Chantal Rouleau, mairesse de RDA-PAT. Cette possibilité d’avoir accès au fleuve et à la rivière est une opportunité exceptionnelle pour l’ensemble des citoyens », à fait valoir cette dernière.

L’installation, située dans le prolongement du terrain de la Maison du citoyen, proche de la résidence pour personnes âgées Villa Trois Étoiles, au niveau de la rue Notre-Dame Est et du Boulevard Saint-Jean-Baptiste, servira notamment de scène commémorative pour le 375e de Montréal.  L’arrondissement prévoit l’installation d’un belvédère en porte-à-faux, l’aménagement d’espaces verts et la construction d’un stationnement d’une vingtaine de places.

Or, les 69 résidents de la Villa Trois Étoiles craignent pour leur tranquillité. Soutenus par des membres de l’Association des riverains du Vieux Pointe-aux-Trembles (ARVPAT), ils se disent hostiles au projet malgré les entretiens tenus avec la mairesse.

Ces personnes âgées redoutent l’achalandage, le bruit, les lumières et tout autre désagrément que pourrait représenter un belvédère à quelques mètres de leur habitat.

«Source de nuisance » pour certains riverains

En avril dernier, à la suite d’une consultation publique sur le projet, 140 personnes habilitées à voter – résidents des secteurs concernés – s’étaient mobilisées pour s’opposer à la construction obligeant ainsi l’arrondissement à l’ouverture d’un registre sur la modification du règlement de zonage, actuellement en cours.

Maurice Vanier, porte-parole de ARVPAT, déplore la liberté que s’est octroyée l’arrondissement en éludant, selon lui, la question des riverains mécontents.

« C’est une procédure qui n’est pas respectueuse. On cherche seulement à donner de la substance à la Maison des citoyens avec ce projet de Belvédère au mépris de la qualité de vie des riverains et de l’environnement », reproche-t-il à l’administration.

Ce prêtre retraité du diocèse de Montréal, ancien maire de l’ex-ville de Pointe-aux-Trembles, s’associe donc aux résidents de Villa Trois Étoile et espère pouvoir « invalider le projet par la mobilisation et la tenue d’un référendum ».

« Le registre n’empêchera pas le projet »

Alain Roy, greffier de l’arrondissement, insiste sur le fait que la zone concernée est une propriété publique de la Ville de Montréal et doit servir de « zone de partage ». Ce dernier maintient que le registre n’empêchera pas le projet, car le belvédère est « dès à présent permis et conforme au règlement de 2009 en vigueur.»

Le registre en cours ne concerne donc que la construction de la scène en bord de rives et non l’ensemble du projet, selon le greffier.

Par conséquent, si les riverains signent le registre, le belvédère du 375e sera bâti plus proche de la Maison des citoyens et de la Villa Trois Étoiles pour respecter la distance de 10 mètres de la rive.

Scénarios d’emplacement de la scène

La mairesse assure le «respect des riverains»

Chantal Rouleau rassure: « Il n’y aura pas de désagréments, car nous réaliserons les aménagements adéquats dans le respect de chacun ». La mairesse s’est dite préoccupée par l’importance du principe de bon voisinage.

Elle assure que seulement une quinzaine de spectacles seront programmés durant la période estivale. Les représentations seront majoritairement du théâtre ou de la musique classique « tout en douceur » afin de « respecter la quiétude du lieu et des riverains ». Elle évoque des évènements « intimistes » à caractères « bucolique et romantique ».

Par ailleurs, Yann Lessnick, conseiller en planification, rappelle que la scène en porte-à-faux sur le fleuve sera à plus de 100 mètres des habitations si le règlement est accepté. Il précise qu’il y aura très peu de nuisances pour les riverains. De plus, une palissade opaque sera installée devant le stationnement, ainsi que de la végétation, empêchant ainsi toutes problématiques d’éblouissement.

L’arrondissement offre une séance d’information, le mardi 14 juin de 16h à 19h, sur le site du « futur belvédère du 375e ». Il espère ainsi « répondre aux craintes » et convaincre les riverains du bien-fondé de ce projet.