Actualités

Ligne bleue en surface: les résidants des condos Le Novello s’opposent

Ligne bleue en surface: les résidants des condos Le Novello s’opposent
Photo by: Archives TC Media

Le conseil d’administration des condos Le Novello a déposé, lors de la dernière séance du conseil d’arrondissement, une résolution auprès des élus pour s’opposer au projet de train de surface.

Comme l’a déjà fait la Société de développement commercial Jean-Talon (SDC), les membres du syndicat de la copropriété, située sur Jean-Talon, ont fait valoir leur point de vue aux élus léonardois.

«Le prolongement de la ligne bleue du métro est attendu depuis plus de 30 ans, a souligné Gaëtan Lafrance, secrétaire au Novello, parlant au nom d’une cinquantaine de résidents de la tour à condos. Les différentes instances responsables du transport ont déjà dépensé plusieurs millions de dollars en études de toutes sortes, sans compter les réserves foncières enregistrées sur les terrains des futures stations de métro. Il faudrait qu’elles prennent enfin une décision, c’est trop long.»

Selon M. Lafrance, un train de surface sur Jean-Talon ne serait pas la meilleure solution envisageable, considérant le gabarit de la voie publique.

«L’implantation de rails obligerait l’abandon des stationnements le long de la rue, a mentionné l’homme. Les voitures devraient donc être garées sur les rues résidentielles à proximité, déjà occupées à pleine capacité par les autos des citoyens qui y habitent.»

Pour les membres du Novello, l’abandon de ces places de stationnement aurait un effet pervers négatif sur l’achalandage des commerces situés sur Jean-Talon.
«On n’aiderait clairement pas les commerçants à se démarquer et à vendre davantage», a continué M. Lafrance.

Peu de commentaires des élus
Les élus présents à la séance du conseil se sont peu exprimés sur les points apportés par les résidents du Novello.

Le maire Bissonnet n’a pas émis de commentaires, assurant toutefois que la résolution serait analysée avec attention par qui de droit.

Dominic Perri, conseiller municipal du district de Saint-Léonard-Ouest, a pour sa part réaffirmé sa position, appuyant les dires de Gaëtan Lafrance, lui qui a souvent remis en question l’utilité d’un train de surface.

De son côté, Lili-Anne Tremblay, conseillère d’arrondissement du district de Saint-Léonard-Est et membre du Comité de développement de l’est de Montréal (CDEM), a fait valoir de nouveau l’importance des études de faisabilité.

«On n’a jamais dit que le train passerait sur Jean-Talon. On en est encore à la phase préliminaire. Il ne faut pas alerter les loups trop vite», a-t-elle répété.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *