Actualités

Un sac? Non merci!

Photo: Archives Métro

De 2007 à 2010, les Québécois ont réduit de 52 % leur utilisation de sacs en plastique.

C’est ce qu’a dévoilé la semaine dernière le ministre du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, Pierre Arcand. Il y a lieu de se réjouir et de se féliciter puisque l’effort consenti l’a été autant par vous et moi, les consommateurs, que par les détaillants. Cette belle poussée a suivi la publication, en 2008, du «Code volontaire de bonnes pratiques sur l’utilisation des sacs d’emplettes».

L’offensive contre les sacs de plastique est vraiment mondiale. Et pour cause! Pour le seul mois de janvier 2002, la consommation mondiale était estimée à 42 milliards! Et elle augmentait de 500 000 sacs toutes les minutes. Dans leur immense majorité, les sacs de plastique sont faits à partir de pétrole; dans l’environnement, ils constituent une nuisance majeure.

Dès 2002, l’Irlande a imposé une taxe de 33 cents sur chaque sac plastique. Dans les quelques semaines qui ont suivi, le volume de sacs consommés a chuté de 94 %. Dès 2008, le gouvernement chinois a décidé de restreindre l’utilisation des sacs en plastique en interdisant leur distribution gratuite dans les magasins. En 2010, ils ont été bannis en Italie. Avant cette intervention, l’Italie gobait à elle seule un quart des 100 milliards de sacs consommés annuellement en Europe.

Du côté des grandes villes, c’est San Francisco qui a été la première à les bannir en 2007, suivie de Los Angeles en 2012. En 2007, New York, de son côté, a envisagé d’obliger les grandes surfaces à recycler les sacs de plastique et à vendre des sacs réutilisables. Il y a quelques mois, le Conseil municipal de Toronto, de loin la plus grande ville du Canada, a voté pour l’interdiction pure et simple des sacs en plastique sur son territoire.

Les efforts des Québécois sont méritoires. Il ne faudrait pas passer sous silence la Société des Alcools du Québec, qui a carrément banni les sacs encombrants. Il n’en demeure pas moins qu’en 2010 les Québécois ont consommé 1 000 millions de sacs en plastique. Les expériences menées à l’étranger nous encouragent à aller plus loin et plus vite.

Articles récents du même sujet