Actualités
17:04 13 novembre 2018 | mise à jour le: 13 novembre 2018 à 18:24 temps de lecture: 2 minutes

Transport de la neige: Montréal doit accorder un contrat de 11,5 M$

Transport de la neige: Montréal doit accorder un contrat de 11,5 M$
Photo: Isabelle Bergeron/MétroLe déneigement dans l'arrondissement de Lachine.

La Ville de Montréal entend approuver mercredi, pendant d’une séance du comité exécutif, une entente pour les services de transport de neige dans douze arrondissements de la métropole, et ce pour une durée d’un an, avec possibilité de prolongation en option.

La valeur du contrat, octroyé à l’association de camionneurs artisans à but non lucratif Transvrac Montréal-Laval s’élève à quelque 11,5M$. Le projet vise les arrondissements d’Anjou, Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce, Lachine, LaSalle, Sud-Ouest, L’Île-Bizard–Sainte-Geneviève, Montréal-Nord, Pierrefonds-Roxboro, St-Laurent, St-Léonard, Verdun et Ville-Marie.

Le transport de neige est requis dans les secteurs où les opérations de déneigement sont réalisées en régie par des employés municipaux.

«La Ville de Montréal ne possède pas les camions nécessaires au transport de la neige. Elle doit donc recourir, pour certains secteurs de déneigement aux services d’entreprises privées par le biais de contrats publics de transport de neige. Le marché n’a cependant pas la capacité de répondre à tous les besoins de la Ville en matière de transport de neige à un juste prix», est-il écrit dans les documents du comité exécutif de la Ville de Montréal.

C’est dans l’arrondissement de LaSalle que le montant total est le plus élevé avec un investissement d’environ 2,3 M$.

Depuis janvier 2016, le Service de la concertation des arrondissements (SCA) est mandaté à la planification intégrée des opérations de déneigement à travers la ville, du lancement d’appels d’offres et de l’octroi de contrats y étant associés. C’est le SCA qui a choisi d’octroyer le contrat à Transvrac Montréal-Laval.

En vertu de la Loi sur les cités et villes, Montréal peut bel et bien conclure de gré à gré un contrat pour la fourniture des services de camionnage en vrac. Or, dans ce cas précis, l’entreprise doit être titulaire d’un permis de courtage, ce que possède Transvrac Montréal-Laval.

Si les conditions météorologiques venaient à entraîner des précipitations de neige au-delà de la moyenne, un budget supplémentaire pourrait devoir être adopté pour couvrir les coûts imprévus, peut-on lire dans les documents de la Ville.

Articles similaires