Actualités
12:02 28 novembre 2018 | mise à jour le: 29 novembre 2018 à 12:08

Montréal défend sa nouvelle taxe dédiée à l’ARTM

Montréal défend sa nouvelle taxe dédiée à l’ARTM
Photo: Josie Desmarais/Métro

La mairesse de Montréal Valérie Plante a défendu mercredi sa nouvelle taxe levée pour l’Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM), précisant que celle-ci permettra une transparence complète sur les investissements transport en commun.

«C’est une question de transparence, a rétorqué la mairesse à la mairesse de Montréal-Nord, Christine Black, qui lui demandait pourquoi avoir créé cette taxe. On a toujours investi des sommes pour le transport collectif. On a envie de donner l’heure juste aux Montréalais. On fait dans les règles de l’art, autrement dit.»

«Auparavant, on prenait de l’argent dans le budget général, mais on trouvait ça important. Notre administration accorde beaucoup d’importance au transport collectif et la mobilité», a-t-elle spécifié.

Le chef de l’opposition Lionel Perez, n’a pas accepté ces explications. «On entend la mairesse parler de transparence, mais ce qui compte à la fin de la journée, c’est juste le montant total de taxes pour les contribuables, a-t-il indiqué. Il faut être équilibré et responsable.»

De son côté, le président du comité exécutif, Benoît Dorais, a abondé dans le même sens que la mairesse en affirmant qu’«il n’y a aucune gamique sur la taxe de l’ARTM».

«On est pile poil sur l’inflation, a-t-il dit. Les Montréalais retiendront que cette administration rend possible une augmentation qui est la plus basse depuis des années. Pour cause, il n’y a que quatre personnes dans cette salle qui étaient élues quand on a vu une hausse aussi faible de taxes.»

Le responsable des infrastructures de l’eau, Sylvain Ouellet, a pour sa part qualifié la volonté de l’opposition d’abolir la hausse de taxe sur l’eau de «complètement irréaliste». «Nous, on ne veut pas pelleter en avant les problèmes pour les générations futures et on ne veut pas couper les services de première ligne non plus. Les citoyens ont déjà assez écopé comme ça», a-t-il dit, écorchant au passage l’ancienne administration de Denis Coderre.

Le conseil municipal doit officiellement adopter le budget 2019 mercredi. L’opposition réclame l’abolition des hausses des taxes de l’eau et de la voirie. Elle réclame aussi que la taxe sur l’ARTM soit complètement abolie. Celle-ci a contribué à une augmentation de 0,3% pour les immeubles résidentiels. La Ville estime qu’elle pourra générer, à terme, des revenus de 11,4 M$.

En 2019, Montréal devra verser quelque 599M$ à l’ARTM, une augmentation d’environ 25M$ par rapport à cette année. De son côté, l’ARTM remettra quelque 1,4G$ à la Société de transport de Montréal (STM), une hausse de 67M$ par rapport à 2018.

Articles similaires