Actualités

Consolidation d’emplois pour une entreprise d’Anjou

Consolidation d’emplois pour une entreprise d’Anjou
Photo: (Photo: PME MTL – Zphoto)

L’entreprise Plastidécoverre, spécialisée dans la sérigraphie sur bouteille, a reçu une deuxième intervention financière de PME MTL Est-de-l’Île. C’est un prêt de 125 000$ cette fois-ci, qui a servi à la consolidation de 20 emplois syndiqués.

Les nouveaux propriétaires avaient reçu une première aide financière de 400 000$, en 2016, pour faire l’acquisition de la compagnie dans l’objectif de la moderniser. Les associés Martin Tessier, Mario Tremblay et Luc Poirier ont pu compter sur l’accompagnement de Joseph Lucciola, de PME MTL,  dans le transfert de l’entreprise.

« Ce qu’on veut, c’est optimiser chacune des entreprises qu’on achète. On améliore et on automatise les processus.»

— Martin Tessier, copropriétaire de Plastidécoverre

Plastidécoverre imprime avec des encres biodégradables sur le verre, le plastique et l’aluminium. Le nouveau prêt, provenant du Fonds PME MTL, a aussi servi à l’achat de machinerie automatisée afin d’augmenter la productivité et devenir plus compétitif sur la scène internationale.

Le choix de soutenir cette entreprise d’impression sérigraphique sur bouteille a été fait dans une optique d’économie durable. Le procédé remplace l’ajout d’une étiquette, ce qui résulte à un seul déchet au lieu de deux lorsque le produit est consommé.

«La sérigraphie est un produit haut de gamme», explique Martin Tessier. Il souligne cependant qu’avec l’automatisation de la production, les prix baissent et le processus devient moins cher qu’avec des étiquettes. Leurs clients sont surtout de l’industrie cosmétique, et l’impression sur plastique est en baisse.

Ce professeur d’éducation physique achète des entreprises pour les faire grossir, avec son associé, le comptable Mario Tremblay. «Il y a un manque de relève d’entrepreneurs au Québec», souligne-t-il. Ils ont plongé dans l’aventure Plastidécoverre avec un troisième investisseur, Luc Poirier, qui travaille à cette usine depuis 40 ans et en est le directeur depuis trois décennies.