Actualités
17:48 13 février 2019 | mise à jour le: 15 février 2019 à 10:53 temps de lecture: 3 minutes

Ressource en santé mentale dans Longue-Pointe

Ressource en santé mentale dans Longue-Pointe
Photo: (Photo: Flambeau de l'Est – Delphine Bergeron)

Pour répondre à un besoin criant d’accompagnement en santé mentale, une nouvelle ressource a été inaugurée, mardi, dans un local de la paroisse Saint-Donat. Perspective autonomie en santé mentale (PASM) offre le service d’accompagnement par des pairs aidants, c’est-à-dire des intervenants vivants eux-mêmes avec des défis de santé mentale.

Perspective autonomie en santé mentale, 6807C rue Marseille, 438 521-7276

L’équipe du PASM a accueilli une trentaine de personnes afin de présenter la mission et les services offerts par leur nouvel organisme communautaire. Avec trois pairs aidants pour le moment, ils sont une dizaine à travailler bénévolement depuis septembre afin de pouvoir accompagner des personnes en processus de rétablissement en santé mentale.

Initiateur du projet, Alain Métivier, à droite, est le coordonnateur et fondateur du PASM. Il est pair aidant certifié en santé mentale. L’organisme est présentement gouverné par un comité d’implantation et se dotera sous peu d’un conseil d’administration.

Accompagnatrice au Centre le Pèlerin dans l’arrondissement Côte-des-Neige, Lise Chalut se réjouit de l’implantation d’une ressource semblable dans l’Est. «20% de la population canadienne est susceptible d’avoir un jour une problématique de santé mentale», a-t-elle soutenu en s’adressant aux gens présents.

Les Chevaliers de Colomb Sylvain Nobert et Jocelyn Ross ont accepté de partager leur espace avec le PASM. Ils s’impliquent selon les besoins du nouvel organisme. Ils ont donné un coup de main avec le souper-bénéfice de décembre et pour l’installation de l’organisme.

Représentant les pairs aidants, Yvan Bilodeau a parlé de son rôle au sein d’un organisme de la Rive-Sud. Avec humour, il a partagé son cheminement et l’importance pour les individus aux prises avec un défi de santé mentale de pouvoir échanger avec des gens comme eux. En rétablissement depuis plusieurs années, M. Bilodeau considère que son travail lui apporte beaucoup au plan humain.

Médecin psychiatre à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal depuis le début des années 2000, Pierre Léouffre fait partie de l’équipe de suivi intensif dans la communauté. Il a abordé les exigences linéaires du réseau public en soutenant que «le rétablissement n’est pas linéaire.» Dr Léouffre soutient l’organisme parce qu’il offre un service qui est, selon lui, de base pour sa clientèle.

Le travailleur de milieu à Spectre de rue, Logan DiGiovanni, est souvent confronté à la santé mentale dans le cadre de son travail auprès de personnes dépendantes en situation d’itinérances. Le service d’injection supervisée collabore avec les différentes ressources comme le PASM pour le mieux-être de leurs bénéficiaires.

 

Articles similaires