Actualités

Des résidents se plaignent d’un puisard qui bouche depuis des années

Des résidents se plaignent d’un puisard qui bouche depuis des années
Photo: (Photo: Flambeau de l'Est – Delphine Bergeron)

Des résidents de Tétreaultville sont aux prises avec un problème de puisard bouché depuis plusieurs années. Leur ruelle, envahie de glace et d’eau, est inutilisable.

Les conditions météo extrêmes de cet hiver n’ont fait qu’empirer le problème, ce que le résident Réjean Milot souhaitait éviter depuis son premier appel au 311, en 2014. «J’appelais pour ne pas que ça arrive; là c’est rendu à l’extrême, ce que je ne voulais pas».

La ruelle est située dans le quadrilatère formé par les rues Joffre, Mousseau, Hochelaga et l’avenue Pierre-De Coubertin. Le puisard bouché a créé une accumulation de glace et d’eau d’une épaisseur de 30 centimètres. La cour arrière de M. Milot est envahie, la porte ouverte de sa clôture est prise dans la glace.

«En 2014, le canal était plein de feuilles, mais l’eau se vidait tranquillement. L’automne passé, ça s’est rempli d’eau et oublie ça, ça s’est bloqué. Ils sont capables d’aller sur Mars, mais ils ne sont pas capables de nettoyer un égout.»

— Réjean Milot, résident de la rue Joffre

Ils sont plusieurs voisins à avoir alerté l’arrondissement, sans qu’une intervention durable n’ait été effectuée. «Ça fait depuis 2014 qu’on appelle à la ville, moi, lui, le voisin là-bas, l’autre voisine… juste cette année, j’ai appelé tous les mois, j’ai même un numéro de référence», soutient le retraité.

Dommages
Une voiture est prise dans la glace, stationnée à l’arrière des maisons depuis une semaine, ont raconté M. Milot et son voisin, Hermel Dubé, lors du passage du Flambeau, le 8 février. «Le propriétaire de l’automobile a essayé de la sortir l’autre soir, mais il n’a pas réussi, explique M. Dubé. Aucun remorqueur ne va pouvoir la sortir parce que c’est glacé.»

Les voisins se sont fait dire par la ville que le camion pour nettoyer et déboucher l’égout était trop gros pour accéder au puisard. La ruelle est effectivement accessible par les rues parallèles, les véhicules devant tourner dans un espace restreint. «Ils ne passent pas dans les coins», s’est fait répondre M. Dubé. Propriétaire d’une roulotte de 28 pieds, Hermel Dubé arrive cependant à la remiser dans sa cour arrière, par la ruelle.

Réjean Milot s’inquiète pour son garage lorsque le printemps arrivera. «Quand on va arriver au printemps, c’est nous qui allons écoper», dit-il, alors que son voisin craint que l’eau inonde sa maison. «Quand ça va fondre, ça peut rentrer dans le sous-sol», poursuit M. Dubé.

Pas une priorité
Les deux hommes ont l’impression d’avoir épuisé toutes les ressources. Ils expliquent se faire transférer d’une place à l’autre lorsqu’ils appellent le 311, sans retour d’appel. Réjean Milot a un numéro de dossier, mais est encore à ce jour dans l’attente. Il s’est fait dire que ce n’est pas une priorité.

«Dans leur dossier, c’est inscrit qu’un inspecteur est passé et que le problème est réglé», soutient M. Milot, les deux pieds dans l’eau. Le problème n’est pas exclusif à l’hiver. Les deux hommes soutiennent que l’eau s’accumule aussi pendant l’été.

De son côté, l’arrondissement soutient que le puisard a été nettoyé à deux reprises, en 2015 et en 2017. Ils prévoient aussi le nettoyer à nouveau cette année. Les demandes de déblocage de puisard sont «anormalement élevées» et pour le moment, leurs efforts sont concentrés autour des 9000 puisards de rue.

 

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *