Actualités

Zéro déchet: Montréal investira 50 000$ dans une initiative locale

Zéro déchet: Montréal investira 50 000$ dans une initiative locale
Photo: Archives Métro

Alors que des milliers de Québécois manifestent pour le climat ce vendredi, la Ville de Montréal annonce qu’elle investira 50 000$ dans une initiative locale s’inscrivant dans le mode de vie zéro déchet.

«J’invite la population montréalaise à se joindre à eux», a déclaré vendredi la mairesse de Montréal, Valérie Plante, dans une vidéo publiée sur sa page Facebook. Plus de 150 000 étudiants québécois sont en grève ce vendredi pour demander aux différents ordres de gouvernement de mettre en place des actions concrètes pour lutter contre les changements climatiques.

Alors que l’administration municipale s’est donné comme objectif d’atteindre le zéro déchet d’ici 2030, la mairesse de Montréal invite les citoyens à lui soumettre, par le biais de son site web, «la meilleure initiative zéro déchet qui existe et qui fait une différence dans [leur] quartier».

Son équipe sélectionnera ensuite, au cours des prochaines semaines, les trois projets finalistes «basés sur la faisabilité, la créativité et l’impact environnemental» de ceux-ci.

«À la suite de ça, dépendant de ce qui va ressortir, on va vous remettre les trois idées les plus populaires au ballotage et, selon le résultat de votre vote, on va pouvoir financer à hauteur de 50 000$ [le projet gagnant]», a ajouté Mme Plante, ajoutant que le lauréat de ce concours sera connu le 22 avril, soit le Jour de la Terre.

Initiatives locales
Les citoyens et les organismes montréalais sont invités à s’inspirer d’initiatives existantes dans leur quartier qui mériteraient d’être reconduites ou élargies au reste de la métropole.

«On veut surtout mobiliser les citoyens qui sont déjà impliqués avec des projets en cours. Mais on reste ouverts si des citoyens veulent proposer d’autres idées innovantes qu’ils aimeraient mettre en place», a précisé à Métro l’attachée de presse du comité exécutif, Laurence Houde-Roy.

Au cours des dernières années, plusieurs initiatives locales ont été réalisées afin de valoriser un mode de consommation qui réduit le nombre de déchets destinés aux sites d’enfouissement. Dans Rosemont–La Petite-Patrie, l’arrondissement a investi près de 25 000$ l’an dernier afin de permettre à 50 foyers de prendre part à un projet pilote zéro déchet. Depuis le mois d’octobre, ces familles reçoivent les conseils de trois blogueuses expertes du zéro déchet afin de changer leurs habitudes de consommation et de gestion des déchets. Le projet pilote, qui prendra fin au mois de mai, pourrait être reconduit.

«C’est vraiment une belle occasion pour amener des citoyens à prendre conscience des déchets qu’ils produisent au quotidien et de leur montrer qu’il y a plein de moyens qu’ils peuvent prendre pour tendre vers le zéro déchet. Le but, c’est de montrer qu’on est capables d’amorcer cette transition», a expliqué à Métro une des trois consultantes en zéro déchet impliquées dans ce projet-pilote, Laure Caillot, qui a souligné que les 50 familles participantes ont été sélectionnées parmi 569 demandes, signe d’un intérêt certain pour ce mode de vie plus écologique.

L’arrondissement de Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension a pour sa part accordé cette semaine une contribution financière de 5000$ à l’organisme à but non lucratif Cafés et restaurants pour l’environnement (CRPE) La Vague afin qu’il puisse étendre le système de gobelets réutilisables consignés «La tasse» ailleurs dans la métropole. Depuis l’été dernier, les clients d’une douzaine de commerces locaux de Villeray peuvent obtenir une tasse consignée en échange d’un dépôt de 5$, qui leur est remis lorsqu’ils retournent la tasse à un commerce participant afin que celle-ci soit nettoyée et remise en circulation.

L’administration municipale, qui s’est donné comme objectif d’être carboneutre d’ici 2050, a pour sa part décidé l’an dernier d’interdire les sacs en plastique léger à usage unique dans les commerces de la métropole. Elle a par ailleurs approuvé en mai dernier une motion de l’opposition officielle réclamant que soient bannies les bouteilles d’eau à usage unique dans ses différents bâtiments municipaux.

«C’est très bien que la Ville s’engage. Tout le monde doit être engagé là-dedans. Le zéro déchet, on va y arriver si on travaille tous ensemble.» -Laure Caillot, consultante en zéro déchet. 

 

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Karel

    Une belle occasion de découvrir notre projet de réparation et transformation de meubles et objets brisés, abandonnés ou démodés : Les Gaspilleurs. Vous nous trouverez sur Facebook.