Actualités

Rendre hommage aux défunts en pédalant à Montréal

Rendre hommage aux défunts en pédalant à Montréal
Photo: FacebookL’an dernier, plus de 4 000 Québécois ont participé aux randonnées du Tour du Silence, dont 400 d’entre eux ont pris part à l’initiative de Montréal.

Encore cette année, un cortège de vélo honorera la mémoire des cyclistes victimes d’accidents de la route. Pour une 10e édition, le Tour du Silence, chapeauté par la Fédération québécoise des sports cyclistes (FQSC), sillonnera les rues de Montréal sur un parcours de 8 km.

Ouverte à tous, cette randonnée du 15 mai fait partie des 450 prévues à travers le monde, dont 23 sont organisées au Québec. «Les membres de différents clubs cyclistes participent puisqu’ils sont très impliqués dans la sécurité routière, indique Loan Laulanné, adjointe sportive du volet récréatif de la FQSC, Cyclisme pour tous. Des familles et des personnes âgées répondent également à l’appel chaque année.»

Dès 18h, les gens seront accueillis au parc Pélican de l’arrondissement Rosemont – La Petite-Patrie, à l’intersection de la rue Masson et de la 1ère Avenue. Le départ est prévu pour 18h30.

«C’est surtout une symbolique, ajoute Mme Laulanné. Avant de partir, il y a une minute de silence où tout le monde lève son casque en l’air. C’est une randonnée respectueuse où chacun peut partager un moment avec la grande famille des cyclistes.»

L’événement de commémoration permettra de rendre hommage aux défunts, mais également d’offrir une balade à vélo sécuritaire aux participants, à une vitesse contrôlée. L’itinéraire, déjà affiché sur la plateforme web du Tour du Silence, sera encadré par un cortège de véhicules et une escorte policière.

Aucuns frais ne sont à prévoir, mais le port du casque est obligatoire. L’inscription se fera sur place.

Partager la route

Le Tour du Silence est une occasion de sensibiliser les usagers de la route quant à l’importance de prendre ses distances avec les plus vulnérables et de comprendre que la vie d’autrui devient une responsabilité collective.

«La meilleure façon d’éviter les accidents est de respecter le Code de sécurité routière, à vélo comme en auto, et de respecter les priorités de passage aux intersections, explique Gino Desrosiers, relationniste pour la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ). Il est également de mise de limiter les distractions, qui sont les principales responsables de collisions.»

Pour procéder à un dépassement de cycliste de façon sécuritaire, il est suggéré de laisser un mètre de distance avec celui-ci sur les voies aux limites de 50km/h et moins. Les routes à vitesse plus élevée nécessitent d’augmenter cette distance à un mètre et demi. Le Code de sécurité routière permet l’empiétement d’une ligne continue lors d’une manœuvre de dépassement d’un cycliste ou d’un véhicule lent.

Selon les informations de la SAAQ, 10 cyclistes sont morts sur la route l’an dernier et autant en 2017, représentant une diminution par rapport aux années antérieures. À titre d’exemple, en 2013, le nombre de victimes annuelles s’élevait à 20.